Trop c’est trop à l’Est de la RDC : Quand la culture de la machette gagne du terrain en lieu et place du livre à Béni (RDC)!



La RDC notre pays en a subi ! Elle continue encore à subir. Ses enfants, sa population…fragile(s), se voit abandonné(es), quand une incursion des rebelles envahit un village pour massacrer des innocents à la machette, aux coups de  marteau et aux armes, comme si ces gens paisibles avaient un problème avec les rebelles. Le jeudi dernier, à quelques kilomètres de la ville de Béni, la population est massacrée. Selon AFP citée par médiacongo : « Les rebelles ougandais des Forces démocratiques alliées (ADF), qui sèment la terreur dans les environs. En une quinzaine des jours, ces miliciens, que le gouvernement et l'armée disaient avoir mis presque hors d'état de nuire, ont tué sauvagement environ 80 personnes. Ils ont poussé l'audace jusqu'à attaquer les faubourgs de Beni, agglomération de 500.000 habitants, fief de la tribu Nande et place commerciale importante de la région des Grands Lacs où sont cantonnés de nombreux militaires, mais personne ne les a arrêtés. Résultat : 30 personnes, hommes, femmes et enfants, trucidées à l'arme blanche dans la nuit de mercredi à jeudi. ».Trop c’est trop. Même l’armée qui est censée protégée la population civile sur des zones déjà récupérées, est venue en retard, comme quelqu’un l’a si bien chanté, «  l’intervention vient souvent en retard ». La culture de la machette prend de plus en plus de la place dans notre société. Nous étions témoins de la terreur faite à Kinshasa par les jeunes délinquants appelés communément les « kuluna », qui terrorisent la population avec les machettes ! La culture de la machette n’a jamais existé dans notre pays, ni dans le passé. C’est pourquoi, un jour, un jeune s’est écrié « au lieu de nous apprendre la lecture et le chemin de l’école, vous nous léguez la culture de la machette !». Le pays a la responsabilité de protéger sa population, c’est son rôle régalien sinon, comme le dira « Faustin Paluku, fonctionnaire de 27 ans "demande au gouvernement de bien faire son travail". "Dans le cas contraire, qu'il dise à la population de se prendre en charge » in AFP, op.cit.  Rien ne reste rassurant au vu des derniers événements qui laissent perplexe la population. Trop c’est trop. Si déjà 6 millions de congolais sont morts, on ne peut plus tolérer un cas des surplus, surtout des enfants innocents !
Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Aimé Kazika a partagé la publication de Debriefing Média Channel.