A quand le fameux barème de Mbudi ? 10 ans après !



Le gouvernement de la RDC s’était engagé il y a dix ans passés, à payer un salaire décent au fonctionnaire de l’Etat en général et aux enseignants en particulier, un salaire discuté à l’époque de la fameuse formule de 1+4.  C’est accord avait été signé la 12 février 2004 au quartier Mbudi (ouest de Kinshasa) par les syndicats de l’Administration publique et le gouvernement de transition 1+4,  représenté par le vice-président chargé de la commission socioculturelle Arthur Z’ahidi Ngoma. 

L’accord de Mbudi, apppelé «contrat social de Mbudi» ou «contrat social de l’innovation», devrait permettre d’atteindre ce chiffre pour la période 2015-2016 en USD ( Huissier (Fonction publique) 200 Enseignant EPSP le moins gradé 200, Policier le moins gradé 200, Militaire moins gradé 300, Infirmier 300 , Médecin : - Moins gradé - Plus gradé 2000 ; 4500 , Magistrat : - Moins gradé - Plus gradé 2000 ; 4500, Prof d’université 5000, Assistant d’université 1500 , Secrétaire Général/Fonction Publique 2000 Chef coutumier (chef de terre et du clan) 200
Dix ans après son approbation par l’Etat congolais, le barème salarial dit de Mbudi n’est toujours pas appliqué.  Plusieurs premiers ministres se sont succédé, Gizenga, Muzito I et Muzito II, Matata I peut être Matata II… il y a eu même des gouvernements ambitieux jusqu’ à dire : « …adepte des chiffres, le premier ministre vise en effet à dépasser le barème de Mbudi proposé durant la période 1+4 ».  Dans la continuité dans la gestion des affaires de l’Etat…on devrait réaliser cet accord. Si aujourd’hui, être enseignant, c’est faire un métier qui ne permet pas à un parent de pouvoir atteindre les deux bouts du mois, au même moment, les députés et ministres vivent dans l’opulence. Mais le pauvre fonctionnaire de l’Etat, a toujours un destin de pauvreté caractérisé.  

 A quand le fameux barème de Mbudi s’est exclamé un enseignant ? Une personne m’a raconté une histoire, qu’un enseignant devrait honorer sa facture, et l’enseignant, réponds à son créancier, de patienter pour attendre le paiement de « Mbudi ». Bientôt 10 ans, deux mandats présidentiels et en 2016, trois mandats américains, pas de paiement de « mbudi ». L’accord de Mbudi est désormais un mythe dont rêve des nombreux fonctionnaires de l’Etat en RD Congo. Existe-t-il un Etat pour songer à ces nombreux enseignants et autres fonctionnaires au lieu de s’occuper d’abord des députés ? Même ceux qui étaient enseignants, ont oublié la cause et le mot « mbudi », veulent d’abord prendre la grande part du gâteau, mbudi après ! 

Avec cet égoïsme de 10 ans, pourrions-nous accepter que l’économie congolaise soit l’une des économies  les plus dynamiques d’Afrique ? Au même moment, seuls 5 % ont un emploi réel et 95 % dans le chômage ou sous-emploi ? Qui trompe qui ? Je risque même de mourir sans vivre et toucher ce fameux « mbudi ». A un moment donné, juste après signature de cet accord, le mot « mbudi » était dans les lèvres de tout le monde, que certaines personnes moins informées, ont allé jusqu’à demander «  ce qui c’est mbudi » ? On pensait même une nouvelle maladie, une personne venant d’un pays étranger! Or c’est un quartier de banlieue de Kinshasa où l’accord a été signé.  A quand le fameux barème de Mbudi ?

 Cet objectif ambitieux devient une réalité. La Majorité est ainsi déterminée à offrir plus que le fameux «barème de Mbudi» décrété à l’époque de la transition 1+4 sans que les dirigeants de l’époque se préoccupent de créer d’abord des richesses… Jean Bosco Puna, rapporteur de la partie syndicale à cet atelier, explique qu’il s’agit du «deuxième palier amélioré» de l’accord de Mbudi conclu par les deux parties le 12 février 2004 au quartier qui porte le même nom et situé dans la banlieue ouest de Kinshasa.
Le gouvernement s’était engagé à l’époque à payer à l’huissier 208 dollars américains et au secrétaire général de l’administration publique 2080. Ce texte prévoyait son application en trois paliers, durant huit ans.
Par cet acte, le gouvernement s’était engagé à payer à l’huissier 208 $US et au secrétaire général de l’Administration publique 2 080 $US en respectant la tension de 1 à 10. Ce texte prévoyait son application en trois paliers, durant huit:
Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Aimé Kazika a partagé la publication de Debriefing Média Channel.