Affaire Mamadou Ndala : le témoin-clé vient de mourir


Le gouverneur du Nord-Kivu, Julien Paluku recevant les explications du colonel Mamadou Ndala, commandant des opérations militaires des FARDC contre le M23, samedi 26 octobre 2013 à Kibumba.Le gouverneur du Nord-Kivu, Julien Paluku recevant les explications du colonel Mamadou Ndala, commandant des opérations militaires des FARDC contre le M23, samedi 26 octobre 2013 à Kibumba.
Le sergent-major Ngabu, chauffeur du colonel Mamadou Ndala, est mort ce jeudi 2 octobre à Beni vers 5 heures locales. Il a comparu la veille pour la première fois à l’ouverture du procès des assassins de l’ancien commandant du 42è bataillon commando de l’armée congolaise. C’est lui qui conduisait le colonel Mamadou Ndala le 2 janvier lors de l’attentat qui lui a coûté la vie. Il était inculpé pour non assistance à personne en danger.
Selon notre envoyé spécial à Beni, l’avocat de feu sergent-major Ngabu a remis ce matin l’attestation du décès de   son client à la cour militaire opérationnelle du Nord-Kivu qui siège depuis mercredi à Beni. La cour qui poursuit les auditions ne s’est pas encore prononcé là-dessus.
Témoin-clé dans cette affaire, le sergent-major Ngabu dans sa déposition devant la cour militaire est revenu sur la version des faits qu’il avait donnée au procureur général au moment de l’enquête.
Il avait dit au procureur que la jeep du colonel Ndala avait pris feu au moment de l’attaque. Une déclaration qu’il a rejetée à la barre, indiquant avoir fait cette déposition sous pression et en l’absence de son avocat.
Il a par ailleurs reconnu avoir conservé le téléphone portable de l’officier assassiné après cet attentant.
Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Aimé Kazika a partagé la publication de Debriefing Média Channel.