Journée internationale pour l'élimination de la pauvreté 17 octobre : La RDC par rapport aux objectifs du millénaire pour le Développement : 14 ans après !



Dans quelques mois c’est 2015 ; est-ce la RDC sera au rendez-vous pour l’élimination de l’extrême pauvreté ? 14  années après l’adoption de la Déclaration du Millénaire, la République Démocratique du Congo doit faire le point sur les Objectifs du Millénaire pour le Développement.

Quelques documents nous donnent l’idée pour comprendre où en est-on en RDC. Cinq (5) après la publication du premier rapport, la FAO a publié le Deuxième Rapport national sur l’état des Ressources phytogénétiques pour l ́alimentation et l ́agriculture République Démocratique du Congo (RDC), préparé dans le cadre du Projet FAO TCP/DRC/3104 ; Juin 2009.), où l’organisme onusien a fait un bilan sur l’atteinte des OMD. En voici en substance :   

Objectif 1 : Réduire de moitié l’extrême pauvreté et la faim d’ici 2015 : 71% de la population vit en dessous du seuil de pauvreté de 1$/jour/tête, plus de 92% des ménages consomment en moyenne moins de 3 repas par jour, et 73% des Congolais n’atteignent pas le niveau minimal d’apport calorique.
Selon le rapport PAYS PNUD sur l’atteinte des OMD pour la RDC.
En 2010, le Gouvernement avec l’aide du PNUD, il a fait un état d’avancement : RAPPORT NATIONAL DES PROGRES DES OMD, Ministère du Plan/ RDC, 2010 :
Objectif 1 : Réduire de moitié l’extrême pauvreté et la faim d’ici 2015 : Dans l’ensemble, l’incidence de la pauvreté est de 71,3% et la consommation des plus pauvres représente à peine 7,8% de la consommation nationale. En RDC le taux de chômage des jeunes (32%) est largement supérieur à la moyenne nationale (18%). La situation alimentaire des Congolais en général est restée précaire, l’apport en calorie entre 1990 et 2001 ayant fortement baissé. La proportion de la population n’atteignant pas le niveau minimal d’apport calorique est passé de 31 à 73% en 2001. Après 2001, la situation ne s’est pas améliorée. Le régime alimentaire des Congolais est essentiellement végétarien, une grande proportion de calories provient des céréales, des tubercules, de l’huile de palme et de légumineuse. La consommation de viande et de poisson est d’un très faible apport  calorique. La plupart des ménages ont un seul repas par jour. Aussi, 44% de ménages ne disposent pas de réserves alimentaires, et cette proportion est de 56% dans les centres urbains.
Tableau n° 4 : Evolution des indicateurs des OMD
OBJECTIF 1 : Réduction de l’extrême pauvreté et de la faim
Proportion de la population disposant de moins d’un dollar par jour en parité du pouvoir d’achat :
Indice de pauvreté en 2005 : 71,34 %.... 70 % en 2007…objectif 2015 : 40 %...
Pourcentage d’enfants de moins de 5 ans présentant une insuffisance pondérale modérée (-2 Ecart type)
Indicateurs en : ….. 2005  ….31,4 en 2007….24 en 2010….14 en 2015.

Beaucoup d’efforts doivent être encore fournis pour l’atteinte de  cet objectif. Maintenant, on doit réfléchir sur après 2015 !

Sources :
1.     FAO, le Deuxième Rapport national sur l’état des Ressources phytogénétiques pour l ́alimentation et l ́agriculture République Démocratique du Congo (RDC), préparé dans le cadre du Projet FAO TCP/DRC/3104 ; Juin 2009.
2.     Ministère du Plan et PNUD, RAPPORT NATIONAL DES PROGRES DES OMD, Ministère du Plan/ RDC, 2010.
3.     RAPPORT SOCIOECONOMIQUE 2011-12 ET PERSPECTIVES 2013, Ministère du Plan et de Suivi de la Mise en œuvre de la Révolution de la Modernité, février 2013.
Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Aimé Kazika a partagé la publication de Debriefing Média Channel.