mardi 24 mai 2016

N'abandonnez jamais parce que vous avez échoué une fois, sachez que l'échec fait partie de la vie.




«J’ai échoué 3 fois à l’université.  
 
J’ai postulé 30 fois pour avoir un boulot mais j’ai toujours été rejeté. 

 
Quand KFC est venu en Chine pour la première fois, nous étions 24 à postuler et j’étais le seul à être rejeté. 

 
Je voulais rentrer dans la police et sur 5 postulants, j’étais le seul à ne pas être accepté. 

 
J’ai postulé 10 fois pour rentrer à l’université d’Harvard aux USA et j’ai été rejeté.»
Jack Ma, Créateur d'Alibaba et 22e fortune mondiale selon le Magazine Forbes en 2015 avec 29,8 milliards de dollars.
N'abandonnez jamais parce que vous avez échoué une fois, sachez que l'échec fait partie de la vie.

Votez pour moi à partir du 6 juin: le projet « Projet CSA-Bateké »

Bonjour,

Je voudrais solliciter ton vote pour ce projet que j’ai soumis à la COP21 de Paris. Il sera question de voter par l’internet….100 projets qui représentent des solutions en matière de changement climatique doivent être récompensés. Mon projet intitulé « Projet CSA-Bateké » est axé sur le renforcement de la résilience communautaire en point de mire, « l'agriculture intelligence face au climat comme outil d’adaptation au changement climatique et de réduction des risques ».

Voter pour moi à partir du 6 juin sur les trois liens, dont en français, en anglais et en espagnole. Et, faites partager ce message à travers votre réseau pour plus de vote…Rendez-vous du 6 juin au 6 juillet 2016.

 



Merci pour votre vote…

lundi 23 mai 2016

Voter pour moi, c'est Voter "Projet CSA-Bateké"


Chers lecteurs,

En effet, je viens de soumettre un projet à la COP21 intitulé " Projet CSA-Bateké" axé sur la résilience communautaire à travers l'agriculture intelligente face au climat comme outil d’adaptation au changement climatique et de réduction des risques.

Du 6 juin au 6 juillet, les citoyens peuvent élire leurs projets favoris qui portent des solutions pour lutter contre le changement climatique. Il est possible de soutenir jusqu’à 10 projets pour désigner les futurs lauréats qui bénéficieront d’un accompagnement personnalisé...Le projet est soumis en trois langues (l’anglais, le français et l'espagnole).


Voici les trois liens du projet:



Merci pour le soutien que vous apporterez à ce projet à partir du 06 juin au 6 juillet pour que les jeunes du monde votent pour ce projet...


J’attends ton vote à partir du 6 juin et veuillez partager ce lien...pour que ta communauté le vote aussi.

mardi 17 mai 2016

Assistant de communication: CCAFS Afrique de l’Ouest

Expiration date

Tuesday, May 31, 2016

Company / Organization

CCAFS Afrique de l’Ouest
Le program CCAFS (CGIAR Research Program on Climate Change, Agriculture and Food Security) cherche un Assistant de communication pour l'Afrique de l’Ouest, basé à Bamako, Mali.
Date limite de réception : mardi 31 mai 2016,
Termes de référence
 
L'adjointe aux communications effectuera les tâches suivantes sous la direction del'Afrique Communication et Knowledge Manager:
  • rédiger des articles sur la recherche concernant les activités de programme telles qu’orientées par l’équipe ;
  • aider à gérer le site Web – en téléchargeant les blogs, les articles et les événements à venir ;
  • concevoir les publications du programme, notamment les dépliants, les bulletins et les documents de travail ;
  • tenir un inventaire des publications de CCAFS Afrique de l’Ouest sur CGSPACE ;
  • tenir une base de données à jour des articles publiés sur les blogs par l’équipe de CCAFS Afrique de l’Ouest et les partenaires ;
  • gérer un portail en ligne – canaafrica.com – en le mettant à jour régulièrement à l’aide des informations pertinentes (actualité, événements, publications) afin de maintenir le site à jour ;
  • aider à documenter les activités du programme à l’aide de photos et de vidéos ;
  • archiver et partager les photos, vidéos et présentations du programme sur les sites pertinents – Flickr, YouTube, SlideShare ;
  • apporter un appui logistique pendant les ateliers, visites de terrain et réunions de CCAFS Afrique de l’Ouest ;
  • exécuter toutes autres tâches confiées par le Spécialiste régional de la communication et l’équipe de direction du programme de CCAFS Afrique de l’Ouest.
     
Exigences
  • Etre titulaire d’une Licence en communications ou dans un domaine de spécialisation connexe
  • Justifier de 2 à 3 années d’expérience en matière de communication dans le domaine de la recherche-développement
  • Etre bilingue: avoir de bonnes aptitudes d’expression orale et écrite en anglais et en français
  • Etre compétent en matière de conception graphique – Adobe Photoshop, Adobe Premiere Pro
  • Avoir de bonnes aptitudes en matière de photographie
  • Justifier d’une expérience en matière de gestion de contenu de site Web
  • Etre proactif et disposer de bonnes qualités relationnelles
  • Avoir un esprit d’équipe et être un bon gestionnaire

Les personnes intéressées devront adresser une lettre de motivation et un curriculum vitae à l’adresse suivante :  icrisat@icrisatml.org
Date limite de réception : mardi 31 mai 2016, délai de rigueur.
NB : seuls les candidats retenus seront contactés par l’ICRISAT.

lundi 16 mai 2016

Silence de la Communauté Internationale face aux tueries de #Beni: Trop c’est trop !



Il y a une année jour pour jour j’écrivais pour Beni : « http://www.voicesofyouth.org/fr/posts/la-ville-de-beni-est-devenue-le-theatre-de-la-mort-par-la-machette---ou-est-l-autorite-de-l-etat-. 

Mais....actuellement, la situation n'a pas changé...
 
Les récents événements de l’actualité en RDC sur les tueries qui ont frappés le village  Erengeti, le 04 mai 2016,  à 60 kilomètres de Béni dans la région du Nord-Kivu en République Démocratique du Congo, constituent  une humiliation pour la population vivant dans cette partie du pays et pour le peuple Congolais. 

Selon les chiffres qui varient des uns des autres, on recense à 17 personnes tuées par les attaques récurrentes des présumés rebelles ougandais des ADF dans la région. A cela s’ajoute à plus de 500 civils depuis 2014, selon l’ONU…. Pourquoi s'attaquer à ces nombreuses innocents sans force ni défenses? 

Ces nombreux enfants innocents tués, ces nombreuses femmes massacrées et ces populations tuées à coup de machettes et haches, ne sont pas de combattants…ce sont des civils. Hélas, la communauté internationale « silencieuse» devant ces massacres inhumains, gardent un silence de mort…pourtant, le mandat de la Mission Onusienne en RDC n’est-il pas de protéger les civils ! 

Où est cette protection ? On est en face de la complicité ou à l’incapacité de la communauté internationale? Utilisant drones et armes de la dernière technologie et dernière génération, et la Monusco et la FARD (Force Armée de la RDC) restent incapables de maitriser un groupe d’individus usant les moyens rudimentaires, la machette, la hache et les armes légères ; Trop c’est trop.
 
Nous demandons à la communauté internationale de tourner ses regards vers #Beni…A Beni, les enfants méritent une meilleure protection…sinon, cette même communauté internationale sera complice de ce génocide congolais. N’attendez pas qu’un tout un village soit décimé avant d’agir, agissez dès maintenant…


La ville de Béni est devenue le théâtre de la mort par la machette ! Où est l’autorité de l’Etat?



Il y a une année j'écrivais ceci: mai 2015-mai 2016 :
Je me sens gêné et fâcheux de toucher mon clavier pour écrire cet article! Je suis désolé de la part du gouvernement de la RDC qui laisse faire et ne fournit pas d’effort pour protéger ne fusse qu’un seul citoyen. Le peuple de Béni meurt chaque jour à coups de machettes! C’est la n-ième fois qu’on lit, qu’on nous informe et qu’on découvre ce genre de scènes qui se passent aux yeux et vu de tout le monde. Le président de la République y a séjourné quelques mois passés, la Monusco y a renforcé sa patrouille, et la FARDC (forces armées de la RDC) y est présente, et pourtant! La population vivant la ville de Béni ne peut plus tolérer ce genre de massacres. Il y a encore des terroristes de forêt, qui tuent, qui massacrent mes frères à coups de machettes. On en a marre. L’heure n’est plus au décompte des morts, c’est l’heure des actes. Que le Gouvernement de la République joue son rôle régalien de protéger le citoyen congolais vivant la ville de Béni. Quel est le rôle d’un gouvernement si chaque jour, son peuple est massacré? Quel est le rôle des services de sécurité placés à Béni si chaque jour la population est massacrée? Quel est le rôle des fonds dilapidés au lieu de renforcer la sécurité à Béni? Je me sens malade et j’ai des frissons ; des larmes coulent de voir l’incapacité du gouvernement pour rétablir son autorité à Beni. C’est l’heure des actions. Sinon, plusieurs responsables de l’Etat congolais sont appelés à la démission ! Pas d’autres possibilités.