La surcharge, un mal qui s’enracine et un danger permanent en Afrique qui cause trop de victimes humaines.

Il ne se passe pas une journée ni une semaine, sans lire et écouter sur les médias, qu’il y a un accident de circulation routière causé par une surcharge. Si au niveau des véhicules dits «  gros véhicules » il y a surcharge, même sur la voie fluviale, le risque reste permanent. Le mal s’enracine, le danger que cours la population reste élevée. Devant cette situation qui date de bien longtemps, aucune mesure n’est prise par les autorités compétentes. Même sur les petites pirogues utilisées pour le transport des personnes et de leurs biens, le problème de surcharge se pose avec acuité ! On ne comprend plus rien s’il y a un Etat er l’autorité de l’Etat est mise en cause ? Je me suis toujours posé la question, si c’est la population qui impose sa loi ou c’est l’Etat qui impose la sienne ? Les accidents dus à la charge causent d’énormes victimes allant jusqu’à des centaines des morts ; malheureusement, aucune mesure drastique n’est prise sur les conducteurs, ni les propriétaires et non plus les armateurs. La population reste abandonnée à son triste sort pour trouver des solutions à leurs problèmes. Pourtant, ce secteur cause des victimes, si on parvient à les dénombrer, on aura des journées des deuils nationales en Afrique comme cela est de coutumes dans nos cultures. La surcharge, un mal qui s’enracine et un danger permanent en Afrique. Ce phénomène qui est toléré même dans le taxi bus, est un mal qui ronge la société. Il doit être éliminé et extirpé par la société avec des mesures strictement sévères, car, la vie reste sacrée et doit être protégée à tout prix. Les exemples restent légions sur les victimes dues à la surcharge sur des voies routières, fluviales et aériennes. La surcharge doit être prohibée par des lois soutenues par des amendes sévères et suivies.
Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Aimé Kazika a partagé la publication de Debriefing Média Channel.