L'engouement Indien, Américain, Chinois, Européen et Russe pour l'Afrique demeure…



Si l’Afrique a servi de commerce triangulaire dans les siècles passés, elle risque de service encore de commerce Triangulaire dans les années avenirs ! Il y a quelques mois, c’était le sommet France-Afrique à Paris, en aout dernier c’était le tour de Sommet USA-Afrique, et, l’Inde veut rattraper son retard en Afrique devenue la « dernière frontière » de l’économie globalisée. Nous lisons  sur CTA - Bulletin du Bureau de Bruxelles N° 414, que le gouvernement indien vient de proclamer les dates du troisième sommet Inde-Afrique qui se tiendra en décembre prochain. Quant la Chine, le sommet Chine-Afrique, est programmé en 2015. Au moment où le Japon réfléchit sur ses investissements en Afrique, (un futur Sommet Japon-Afrique) risque probablement  d’avoir lieu dans les prochains mois, l’Europe est entrain de repenser sur ce qu’elle appelle « Refonder la relation Afrique-Europe autour de l'économie». L’Afrique à cause de ses immenses richesses potentielles et ses ressources naturelles attire de plus en plus les puissances occidentales et orientales. N’oubliez pas que la Russie peut également organiser un Sommet Russie-Afrique ! Dans tout ça, qu’est ce que l’Afrique gagne en retour sur le plan développement économique, et amélioration de niveau de niveau ? Est-ce l’Afrique ne doit seulement jouer le rôle de cette jeune fille belle, et attirante dont sa beauté ne lui attire que malheur et non le bonheur ? L’Afrique doit repenser à tous ces différents sommets interminables qui ne profitent qu’à leurs partenaires et non aux peuples africains. Selon certaines sources, avec des besoins en infrastructures évalués (en dollars) à 100 milliards (75,78 milliards d'euros) par an et à moitié couverts, un marché de la consommation de 600 milliards en 2013 (estimé à 1000 milliards en 2020), des investissements directs étrangers en forte croissance et atteignant 43 milliards en 2013 (144 milliards en 2020), une population d'un milliard d'habitants (2 milliards prévus en 2050), l'Afrique est le marché du futur pour l'Europe (Source: lemonde.fr), non seulement l’Europe, mais moi, j’ajoute, l’Afrique est un marché pour les USA, la Chine, l’Inde, le Japon, la Russie etc. Cher africain, comprenons les plus tôt possibles ces enjeux, lisons les signes du temps et cherchons à tirer meilleur profit de ces sommets, sinon, l’Afrique restera toujours perdante comme elle l’a été au cours de l’histoire, pour servir et non servir.

 





Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Aimé Kazika a partagé la publication de Debriefing Média Channel.