Les bruits dans nos rues, un mal qui gangrène !



Le bruit est normalisé depuis un certain temps ! On me traiterait peut-être de la culture du silence, loin de là, mais, il s’agit du bruit qui n’est pas naturel, qu’on ne peut tolérer, mais, le bruit dont je parle ici, c’est le bruit qui fait mal, qui détruise la paix sociale, le bruit qui reste indésirable, le bruit qui touche nos tympans de tel enseigne, il fait du mal à notre être. Selon certains spécialistes de la surdité et de l’acoustique, le bruit au travail provoque fatigue, stress, surdités. Le bruit dont je parle ici, celui qui dérange le voisinage le jour comme la nuit. Le  bruit devient nuisance quand il trouble l’ordre public. Depuis un certain temps, le bruit dans nos villes, est normalisé, nous nous levons avec une musique qui dépasse la sonorisation acceptable, nous montons dans les voitures avec une musique qui peuvent détruire nos tympans, nous travaillons avec des groupes électrogènes, qui au fil de la journée, font mal aux oreilles, nous rentrons le soir, les tenanciers des bars, bistrots et autres, laissent le son amplifié pour attirer les clients ! Même dans les endroits publics jugés être protégés sont envieillis actuellement par les bruits et une sonorisation insupportable causant le dérangement au voisinage. La nuit, c’est autour des églises dites des réveilles de pouvoir prendre le relais ! Le bruit, un mal qui gangrène, pourtant, la science même essaie de préconiser un seuil que l’oreille peut supporter, oubliant que les bruits à outrance, peuvent causer  la fatigue, le stress,  surdités etc. On ne tient plus compte de l’ordre public dont  en droit , qu’on appelle couramment tapage ou nuisance sonore. Le bruit fait partie des troubles anormaux du voisinage. Il correspond à un désordre accompagné de cris et querelles nuisant à la tranquillité des personnes alentour. Les bruits dans nos rues, un mal qui gangrène ! Même les autorités, ne parviennent plus à gérer cette question ! On ne sait plus distinguer le son des bruits. Quel avenir pour nos enfants qui vivent, dorment, se réveillent et se promènent dans la culture du bruit ? Ici, il s’agit de l’'excès de bruit, beaucoup plus fréquent, qui préoccupe en général.
Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Aimé Kazika a partagé la publication de Debriefing Média Channel.