LES VERITES QUI BLESSENT !



J’ai terminé la lecture d’un livre qui m’a beaucoup ému, et m’a donné le frison ! Il s’agit de l’un des livres écris en 1965, par Robert J. Alexander. Dans son livre " Comment développer un pays",  Robert J. Alexander décrive comment développer un pays en faisant une très longue explication sur les différences entres les nations dites développées ou industrialisées et les nations sous-développées ou moins industrialisées.  Dans ce livre au Chapitre 12, page 201, l’auteur parle au sujet des craintes des Nations Industrialisées  à voir les Nations moins développées à s’industrialiser.  Après une forte démonstration,  l’auteur détaille en long et en large sur ces craintes dont les voici en substance: « …Les craintes que le développement économique suscite dans les pays démocratiques plus avancés sont nombreuses, mais elles peuvent être groupées en trois catégories :
1.       Il y a d’abord de la crainte des conséquences économiques du développement, crainte que les pays qui commencent à s’industrialiser ne peuvent devenir d’énormes concurrents pour les vielles nations industrielles.
2.       Il y a la peur des conséquences politico-militaires de l’apparition de nouvelles puissances industrielles de première grandeur.
3.       Il a la peur, en grande partie inexprimée, mais néanmoins puissante, fondé sur les préjugés raciaux et le péril impliqué dans le fait que les hommes de couleur constituant les deux tiers de la population du globe prendraient de l’importance, de la richesse et de la puissance. Dans ces pays, certains craignent sans doute l’apparition de puissantes nations de couleur.
L’auteur continue son explication parlant de la Justification des faits :
1.       Le premier est que le monde est peuplé pour les deux tiers au moins des gens de couleur. Le tiers blanc a dominé les deux tiers de couleur pendant plusieurs siècles, mais, cette hégémonie ne peut plus continuer. Les nations de couleur sont maintenant dans leur très grande majorité des puissances indépendantes, souveraines et celles qui ne les sont pas le deviendront probablement bientôt. Cette tendance historique ne peut pas être renversée.
2.       Les siècles de domination blanche sur le reste du monde ont laissé dans les populations de couleur, d’amers ressentiments et des rancunes profondément enracinées…c’est un problème qui représente des aspects embarrassants et explosifs
3.       … A savoir que les nations sous développées vont se développer, que cela plaise ou non aux pays actuellement déjà industrialisés. (page 216)
En lisant ces phrases, « ces vérités historiques et présentes », elles m’ont donné des frisons et la chair de poule. C’est vrai que ces faits sont bien connus de nos dirigeants plus précisément de l’Afrique.
Mais, nous n’allons pas continuer après des longues années de domination, à rester dans l’antichambre de l’histoire, si je pouvais utiliser cette expression philosophique. Ces nations puissantes, ne peuvent accepter quelque soit la forme de laisser nos pays à devenir économiquement fort, politiquement stable et militairement équipé de peur que nous devenions leurs concurrents de première grandeur : voilà la vérité qui blesse !
Que les nations du Tiers Monde constituant les 2/3 puissent savoir que l’autonomie, l’indépendance s’arrache à tout prix. Nous devons lutter car ces nations nous laissent toujours sous leur joug avec des dettes à long terme que nous n’avons jamais emprunté, des aides bi-multilatérales qui ne développent jamais et les sommets interminables pour maintenir nos pays dans l’esclavagisme moderne. Sachez-les bien que ces Nations n’expriment pas ouvertement leurs sentiments ! C’est une vérité qui blesse !
Ce livre a été écris en 1965. A peine 50 ans après, nous vivons encore ce que l’auteur a décris, ce que je qualifie des « vérités qui blessent ! ». Je donne raison à Tiken Jah Fakoly qui chante «  Quand l’Afrique sera unie ça va faire mal »…Ces nations ne laisseront pas libres nos pays de se développer, elles vont utiliser tous les moyens possibles pour nous fléchir ! Elles ont toujours eu peur de nous voir devenir leurs concurrentes ! Ce sont des vérités qui blessent.
Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Aimé Kazika a partagé la publication de Debriefing Média Channel.