Etude sur l’émigration congolaise vers l’Europe


Résumé de l'étude:


La migration en République du Congo est un phénomène très important en termes de  volume, au niveau de l’immigration comme de l’émigration. Les échanges sont intenses avec les pays  voisins, la sous-région, le continent, et à l’échelle mondiale vers le Nord comme le Sud, et du Nord  comme du Sud. 


L’émigration congolaise vers l’Europe concerne avant tout la France. La première vague  migratoire, qui concernait principalement des étudiants et des travailleurs, a été peu à peu remplacée par des migrants au motif familial qui demeure la première cause de départ des Congolais, bien que la proportion des titres de séjour délivrés à ce motif soit en baisse régulière.  L’installation des anciens étudiants et la venue des familles des travailleurs expliquent la modification  des profils des migrants, bien que le regroupement  familial, contrairement à l’ensemble des nationalités présentes en France, soit marginal. 


Les autres principaux motifs de départ des Congolais sont les raisons de santé et les études,  qui demeurent très hauts malgré la volonté française de promouvoir une migration de main d’œuvre. L’exception congolaise réside dans la proportion importante de titres de séjour délivrés au motif humanitaire (20%), particulièrement pour les raisons de santé.  Les flux d’entrée des Congolais en France ont été  constamment croissant, à l’exception de  2010 qui a connu une baisse importante des demandes de visas, et un taux de délivrance en forte  baisse depuis 2007. 


Le nombre d’étudiants candidats au départ continue à augmenter et la migration congolaise  vers la France, si elle se fait par le biais d’un visa court séjour, vise souvent l’installation.  L’émigration est très étroitement liée à la situation socio-économique du pays et aux  évènements politiques ; les années 1991, 1992 et 1997 ont été des pics de migrations. Hormis ces  années exceptionnelles, des causes structurelles soutiennent les départs des Congolais : les faiblesses  du système éducatif et de santé au Congo sont à l’origine de nombreux départs. Cette motivation à  changer ses conditions de vie, à l’origine de l’émigration explique le phénomène d’installation et de  sédentarisation des Congolais à l’étranger, même dans des pays en transit où les conditions de vie  sont pénibles.  Pas forcément déclarés mais révélés au moment de la demande de titre de séjour. 


Etude sur l’émigration congolaise vers l’Europe,  Juin 2011, réalisée par ACTED.
Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Aimé Kazika a partagé la publication de Debriefing Média Channel.