Si l'Europe met 620 millions pour lutter contre le chômage des jeunes, et l'Afrique? la RDC?

Le ministre du Travail François Rebsamen a annoncé que le  gouvernement co-financera avec l'Europe 45.000 emplois d'avenir supplémentaires en 2014. La Commission européenne et le gouvernement français ont lancé mardi 3 juin un programme national contre le chômage des jeunes, doté de 424 millions d'euros de fonds européens pour 2014-2015, une initiative qui doit toucher "environ un million de jeunes Français".

Déclinaison française de l'initiative pour l'emploi des jeunes (IEJ) décidée en juin 2013 par le Conseil européen, ce programme cible les jeunes sans emploi qui ne suivent ni études, ni formation…Le programme bénéficiera aux 13 régions les plus touchées par le chômage des jeunes…
Et l’Afrique, pour dire les pays africains en général et la RDC en particulier, disposent-ils des programmes et/ou des fonds pour lutter contre le chômage des jeunes ? Le seul cas de la RDC est palpitant.
Selon le rapport de Banque Africaine de Développement (Perspectives Economiques en Afrique, 2012), il est dit ceci : « Le marché congolais du travail est fortement déséquilibré. La demande s’accroît rapidement en raison de la pression démographique alors que l’offre connait depuis 1990 une importante régression par suite des pillages, des guerres et des autres chocs ayant secoué l’économie. Cette situation a favorisé l’émergence du secteur informel. Environ 80 % de la population active se trouve en-dehors du marché du travail et le taux de chômage est de 73 %.
Les jeunes accèdent très difficilement à un emploi. En raison du nombre limité de postes proposés, de l’inadéquation entre la formation et les aptitudes recherchées par les employeurs, du rythme lent de départ en retraite des fonctionnaires plus de 70 % d’entre eux sont au chômage. Les plus touchés sont les 15‑24 ans vivant en milieu urbain. Du fait de la fuite des cerveaux et de la crise dans le secteur éducatif, la demande en expertise des ressources humaines demeure élevée dans le pays. Mais les diplômes étrangers sont plus appréciés que les diplômes nationaux et ouvrent un accès plus facile au marché du travail, surtout pour les postes de responsabilité.
Le réseau relationnel a une grande influence dans l’obtention d’un emploi en RDC. Cependant, sur 9 000 jeunes sortant des universités congolaises chaque année, moins de 100 accèdent à un emploi. Il arrive fréquemment que de jeunes diplômés deviennent vendeurs, « cambistes », receveurs, tenanciers d'une cabine téléphonique, gardiens, faute de possibilités d’embauche. Le manque de travail et l'absence de structures d'encadrement efficaces poussent aussi de nombreux jeunes vers la délinquance »…

Lien: http://www.challenges.fr/emploi/20140603.CHA4512/500-millions-d-euros-contre-le-chomage-des-jeunes.html?xtor=RSS-16 

http://www.afdb.org/fr/annual-meetings-2012/programme/african-economic-outlook-2012/ 

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Aimé Kazika a partagé la publication de Debriefing Média Channel.