Qu’est-ce que l’esclavage moderne ?

Beacoup de jeunes enfants et jeunes adultes sont vicimes de l'esclave moderne. Voici un rapport qui en donne des détails sur L’INDICE MONDIAL DE L’ESCLAVAGE 2013.

En 2013, l’esclavage moderne prend de nombreuses formes et est connu sous plusieurs noms. Qu’on l’appelle la traite des personnes, le travail forcé, l’esclavage ou les pratiques analogues à l’esclavage (une catégorie qui comprend la servitude pour dettes, le travail forcé ou le mariage servile, la vente ou l’exploitation des enfants, y compris dans les conflits armés), les victimes de l’esclavage moderne sont privées de leur liberté, et sont utilisées, contrôlées et exploitées par une autre personne pour le profit, le sexe ou le frisson de la domination. Aujourd’hui, certaines personnes sont encore nées dans l’esclavage héréditaire, une réalité stupéfiante, mais dure, en particulier dans certaines parties de l’Afrique de l’Ouest et de l’Asie du Sud. D’autres victimes sont capturées ou enlevées avant d’être vendues ou gardées pour l’exploitation, que ce soit par le « mariage », le travail non rémunéré sur les bateaux de pêche, ou comme travailleurs domestiques. D’autres encore sont trompées et entraînées dans des situations auxquelles elles ne peuvent échapper, avec de fausses promesses d’un bon emploi ou d’une éducation. L’esclavage moderne peut impliquer l’utilisation d’enfants dans les forces armées, que ce soit comme combattants, porteurs, cuisiniers ou pour d’autres emplois. Les chaînes de l’esclavage moderne ne sont pas toujours physiques — parfois, des dettes croissantes, l’intimidation, la tromperie, l’isolement, la peur ou même un « mariage » qui est forcé sur une jeune femme ou une jeune fille sans son consentement peuvent être utilisés pour maintenir une personne contre son gré, sans nécessiter de serrures ou de chaînes. L’esclavage moderne est mal compris, de sorte qu’il reste caché à l’intérieur des maisons, des communautés et des chantiers. Les criminels sont créatifs et vont utiliser tous les moyens disponibles pour cacher, rationaliser et justifier l’esclavage — que ce soit la race, l’origine ethnique, la religion, le sexe, la caste, la « coutume » ou toute autre excuse ou vulnérabilité qu’ils peuvent exploiter. L’esclavage moderne n’est pas toujours aussi évident que certains autres crimes, comme l’homicide ou même le vol. L’esclavage moderne implique un abus extrême du pouvoir, ce qui n’est pas toujours immédiatement apparent, mais il faut comprendre les gens et les relations impliqués. Alors que la plupart des formes d’esclavage moderne sont illégales dans le monde entier, les informations existantes suggèrent que les lois sont rarement utilisées et appliquées. Le rapport américain de 2013 sur la traite des personnes note que, bien que 46.570 victimes de la traite des personnes ont été officiellement identifiées en 2012, il n’y a eu que 7.705 poursuites et 4.750 condamnations enregistrées dans le monde. La réalité de l’esclavage moderne consiste en des millions de personnes qui ne peuvent s’échapper, qui sont prises au piège et à qui on a refusé liberté et dignité, et qui ne sont obligées que de servir et faire bénéficier les criminels qui les contrôlent… Source:https://s3-ap-southeast-2.amazonaws.com/gsiwpassets/wp-content/uploads/2013/10/GlobalSlaveryIndex_2013_Download_WEB_French.pdf
Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Aimé Kazika a partagé la publication de Debriefing Média Channel.