Le Tohu-bohu dans les Q.G des partis politiques en RDC !


Photo: passage de la CEI à la CENI
Photo: passage de la CEI à la CENI
Depuis l’annonce par la Commission Nationale Électorale Indépendante (CENI) du calendrier global sur le reste du processus électoral entamé en Novembre 2011, les Q.G de la plupart des partis politiques se mobilisent malgré le scepticisme né du coût global pour l’organisation de l’ensemble du processus électoral qui s’échelonne sur trois ans. Selon la CENI, 375 partis sur les 477, [1]les partis politiques enregistrés au Ministère de l‘Intérieur et, partant, autorisés à fonctionnement, conformément aux lois de la République, ont signé le code de bonne conduite !
Un Tohu-bohu se voit et se lit dans l’ensemble des Q.G des partis politiques basés à Kinshasa. Si dans la Majorité Présidentielle, la réunion autour de l’Autorité Morale est pour calmer les esprits suite à la lettre dont 7 partis ont adressé à l’Autorité Morale, à l’opposition, la confusion se crée autour du leadership entre Martin Fayulu et Vital Kamerhé. Le climat électoral est en tension depuis quelques mois.
Pour ainsi dire que les élections prochaines s’annoncent déjà et chacun veut tirer sa part. On se rappelle toujours de ce genre de comportement qui caractérise le politique congolais, manque de confiance et de consensus, l’absence de dialogue, l’impréparation, etc.
Ceci a comme conséquences, les candidats y vont sans un débat d’idées ni des projets de société ayant des aspirations de la population comme leur leitmotiv. Le Tohu-bohu règne dans le chef des partis politiques ainsi qu’au niveau des membres. La situation touche l’ensemble de la classe politique et gangrène le pays.
Pour la Majorité au pouvoir, la priorité est de conserver le pouvoir par tout moyen possible, et pour l’opposition de réfléchir sur les stratégies de conquête du pouvoir et la société civile de faire pression, la population est dans un dilemme de choix entretenu et voulu par les leaders des partis politiques assoiffés du pouvoir sans des plans de société pour sortir le peuple congolais de la misère dont il souffre depuis bien des années.
Tel est le tableau qui se dessine à travers ce tohu-bohu qu’on observe dans les partis politiques à Kinshasa à l’approche des élections présidentielle, nationale, sénatoriale et locale.


Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Aimé Kazika a partagé la publication de Debriefing Média Channel.