Comment l’Éthiopie est parvenue à approvisionner en eau 48 millions de personnes

Le programme d’eau potable Ebo a pour bénéficiaires les 27 000 habitants de sept villages dont 15 000 écoliers qui disposent d’eau propre dans leurs écoles et chez eux. Les jeunes filles peuvent désormais fréquenter l’école plus régulièrement en passant moins de temps à aller chercher de l’eau.
Nous célébrons aujourd’hui en Éthiopie quelque chose d’unique : la réalisation de la cible 7c des Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD). Qu’est-ce que cela signifie ? Présenté simplement, cela veut dire que 57 % de la population du pays boit à présent de l’eau provenant d’une source d’eau améliorée comme un robinet ou une pompe manuelle plutôt que d’un cours d’eau. Grâce à cet approvisionnement provenant de sources améliorées d’eau, l’Éthiopie a fait considérablement progresser la santé de nombreux enfants et femmes, et est parvenue à diminuer des deux tiers la mortalité des enfants âgés de moins de cinq ans et à réduire de façon importante le retard de croissance chez les enfants.
Et en quoi s’agit-il d’une importante réussite ?  Durant l’année de référence des OMD (1990), seulement 6,9 millions d’Éthiopiens utilisaient une source améliorée d’eau. Cependant, au cours des dernières vingt-cinq années, l’Éthiopie est parvenue à approvisionner en eau 55 millions de personnes, ce qui représente deux fois, même trois fois la population de la plupart des autres pays africains.
La clé de la réussite de l’Éthiopie durant ces années est la combinaison de plusieurs éléments : un important rôle de chef de file joué par le Gouvernement, un investissement soutenu de la part des bailleurs de fonds et la mise en place d’outils pour le renforcement périodique des politiques. En 2000, l’Éthiopie a mis sur pied une Stratégie pour le secteur de l’eau et un Programme de développement du secteur de l’eau, deux éléments clés des progrès accomplis. Le Gouvernement a consacré des fonds à la distribution d’eau et a encouragé les bailleurs de fonds à investir dans les technologies à moindre coût pour stimuler les niveaux de couverture. Depuis 1990, un total de 2 milliards de dollars E.-U. ont été investis par le Gouvernement, les partenaires de développement, les ONG et le secteur privé dans la distribution d’eau.

À Amari Yewebesh Kebele, dans la région Amhara, en Éthiopie, des habitants s’approvisionnent à un point d’eau.
Au cours des vingt-cinq dernières années, l’UNICEF a effectué une « validation de concept » pour un certain nombre d’innovations majeures qui ont permis au Gouvernement éthiopien et à ses partenaires de développement de réaliser l’Objectif 7 c du millénaire pour le développement. Parmi celles-ci figurent l’introduction de pompes manuelles fabriquées en Inde ; l’importation à partir du Royaume-Uni d’engins pour le forage de puits en profondeur ; et plus récemment, l’étude de technologies de pointe dans le domaine de la télédétection afin de repérer les nappes d’eau se trouvant à des profondeurs extrêmes dans les districts où les ressources en eau sont précaires, ceci étant suivi de la construction de réseaux d’adduction d’eau reliant les villes et les villages. Les bénéficiaires de ces efforts sont les femmes, les enfants, les ménages, les institutions, les petites exploitations agricoles et le bétail.

De telles innovations ont permis d’atténuer l’impact potentiel de l’insécurité alimentaire et de celle liée à l’eau et de réduire les facteurs de sous-nutrition et de retard de croissance. Un bon exemple en est le programme multi-villages Ebo, créé et mis en service avec l’appui l’UNICEF dans la région du Tigray entre 2013 et 2015. Le programme multi-villages Ebo apporte une solution à long terme dans les parties du pays où l’approvisionnement en eau est difficile, les régions qui sont sujettes aux inondations et ont dû dépendre de camions citernes comme seul moyen d’approvisionnement en eau.
Le programme d’eau, d’assainissement et d’hygiène (EAH) d’UNICEF Éthiopie est le plus important programme de l’UNICEF dans le monde en matière d’EAH. L’UNICEF a assuré la direction technique non seulement de la construction de réseaux de distribution d’eau pour 10 millions d’Éthiopiens dans les villages, les villes et les cités mais a également conseillé le gouvernement sur l’ensemble des décisions majeures concernant les politiques d’EAH pendant les vingt-cinq dernières années. Depuis 1990, l’année de référence des OMD, l’UNICEF à participé à hauteur de plus de 300 millions de dollars É.-U. provenant de ses ressources de base et de partenariats avec divers bailleurs de fonds majeurs pour faire en sorte  que les femmes et les enfants éthiopiens reçoivent l’aide qui leur est indispensable en matière d’eau et d’assainissement à la fois dans les situations d’urgence et les situations normales.

L’Éthiopie a en outre mis sur pied un programme ONEWASH pour veiller à ce que le reste de la population du pays puisse avoir accès à la distribution d’eau d’ici 2020. Le programme dispose d’un budget de 2,4 milliards de dollars US et comprend une participation commune provenant des investissements du secteur public, du secteur privé, des ONG et des bailleurs de fonds. Il comprendra le renforcement de programmes innovants comme Ebo pour garantir l’existence de systèmes d’adduction d’eau durables dans les parties éloignées du pays disposant de peu d’eau.  L’UNICEF s’attachera à faire en sorte que les populations les plus mal desservies et les zones à urbanisation rapide et non planifiée disposant de peu d’eau soient prioritaires lors des investissements pour la distribution d’eau afin qu’aucun enfant ne soit laissé pour compte et sans accès à l’eau potable.

Samuel Godfrey est responsable de l’EAH pour UNICEF Éthiopie
Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Aimé Kazika a partagé la publication de Debriefing Média Channel.