Les érosions en Afrique : un phénomène naturel amplifié par les activités anthropiques aux conséquences humanitaires !




La problématique et les conséquences actuelles causées par les têtes d’érosions qui naissent dans nos villes me poussent à s’y penser et à  consacrer un article sur ce phénomène naturel qui devient au fil de temps, une situation dramatique en laissant derrière elle, des familles sans abris, vivant à la belle étoile, à la merci du froid et des pluies. Quand j’étais enfant, j’avais une croyance selon laquelle, l’érosion était d’origine mystique, un lieu où les grandes personnes dotées de pouvoir se bâtent et mesurent leur pouvoir surnaturel. Cette conviction d’enfance est restée pour des nombreuses personnes sans savoir que l’érosion est un phénomène naturel et normal. Selon l’encyclopédie en ligne wikipedia (http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89rosion), en géomorphologie, l'érosion est le processus de dégradation et de
transformation du relief, et donc des roches, qui est causé par tout agent externe
(donc autre que la tectonique).
Les facteurs d'érosion sont le climat ; le relief ; la physique (dureté) et la chimie (solubilité par ex.) de la roche ; l'absence ou non de couverture végétale
et la nature des végétaux ; l'histoire tectonique (fracturation par exemple) ; l'action de l'homme (pratiques agricoles, urbanisation). Dans ces facteurs, les facteurs anthropiques, dus aux activités de l’homme restent moins perceptibles par l’œil humain. Elle (érosion) commence très petit, évolue, se développe et donne naissance à des têtes qui, faute de gestion, elle cause des dégâts jusqu’à mobiliser des fonds. Pourtant, si l’érosion, est prévenue, des millions de dollars seraient épargnés et investis dans d’autres secteurs porteurs et dans des projets de développement. Dans mon pays, les érosions sont devenues des catastrophes qui arrivent à chasser des individus dans leurs domiciles, à causer des dégâts sur des routes. Des  nombreux quartiers, communes et sites sont menacés par des érosions au vu et su de tout le monde. L’autorité compétente reste impuissante pour résoudre ce problème. Actuellement, avec l’urbanisation occasionnée par l’expansion démographique et la création des nouveaux quartiers, devient une préoccupation majeure dans la prévention des érosions surtout que la structure et la texture de nos sols sont propices aux érosions. L’érosion reste  un phénomène naturel, amplifié par les activités anthropiques, mais si elle n’est pas prévenue et si elle est mal gérée, elle aura des conséquences humanitaires. Sa lutte devient ipso facto coûteuse et sa gestion, mobilise plus d’une personne de la communauté. Les politiques d’aménagement et les plans d’urbanisation restent essentiels pour prévenir les érosions disséminées à travers nos villes. Si l’érosion attend « le point de non retour »,  elle cause toujours des dégâts énormes !






Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Aimé Kazika a partagé la publication de Debriefing Média Channel.