RDC: Théophile Mbemba interdit la pratique «droit d’auteur» dans les universités



http://radiookapi.net/wp-content/plugins/shashin/Public/Display/fancybox/closelabel.gif
Des étudiants dans un auditoire à l’Institut facultaire des sciences de l’information et de la communication(Ifasic) le 09/02/2015. Radio Okapi/Ph. John Bompengo
Le ministre de l’Enseignement supérieur et universitaire (Esu), Théophile Mbemba a interdit le marchandage des syllabus et la pratique dénommée «Droit d’auteur » dans les institutions d’enseignement supérieur et universitaire de la République démocratique du Congo (RDC). Il l’a dit llundi 27 avril, au terme de sa mission officielle à Kisangani en Province Orientale.
«C’est une pratique que j’ai eu à dénoncer dès mon premier message. J’ai fait une note circulaire pour demander aux autorités des établissements de s’organiser pour que cette pratique cesse», a martelé Théophile Mbemba.
Selon lui, cette pratique ne favorise plus l’éclosion de l’enseignement supérieur au pays.
«Dans les 10 ou 15 ans à venir, les syllabus n’existeront plus. Les étudiants auront leurs ordinateurs avec des cours en ligne, grâce aux nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC) », a précisé Théophile Mbemba.
La vente des syllabus est monnaie courante dans les universités de Kinshasa et d’autres provinces de la RDC. Les professeurs (et parfois les chefs de travaux) font le résumé de quelques livres qu”ils vendent aux étudiants à des prix variés. Certains enseignants conditionnent la réussite à leurs cours à l’achat de ces fascicules. En cas de refus d’achat, les étudiants sont quelque fois obligés de payer un « droit d’auteur », un montant forfaitaire fixé par l’auteur de ce syllabus.
Lire la suite sur radiookapi.net:

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Aimé Kazika a partagé la publication de Debriefing Média Channel.