C’est vraiment agaçant !



  
On ne sait plus si on vit sous quelle planète et dans quel pays ! Ça fait plus longtemps que le courant électrique est devenu une denrée rare dans mon quartier. Non seulement qu’il est devenu denrée rare, la Société Nationale d’Electricité (SNEL), l’unique société en République Démocratique du Congo en charge de la production, transport, distribution et commercialisation du courant électrique au pays, nous envoie son courant pas le notre, à minuit et il repart avant même que nous puissions nous réveiller. Pire encore, nous sommes dans le noir et cela n’inquiète même pas les autorités locales, elles, préoccupées par l’amélioration de la performance de la gestion ; pourtant, des millions des congolais et des kinois croupissent dans un noir lugubre, on dirait qu’on ne vit pas dans la capitale Kinshasa. Une situation intolérable. Entre temps, on proclame le social des congolais qui s’améliore. On oublie que dans le paquet du social, il y a aussi la consommation du courant électrique. Comment être un pays émergent sans consommation du courant électrique ? Dans un pays qui se dit développé d’ici 2050, ayant un barrage hydroélectrique le plus puissant d’Afrique pour desservir même le monde, son propre courant électrique devient une denrée rare ? C’est agaçant. Où sont les députés dont le mandat est de représenter le peuple ? Devrions-nous tous être politiciens pour être friqués ? Devrions-nous s’expatrier  pour vivre une vie meilleure ? La RDC est notre eldorado, notre patrimoine commun ; nous sommes tous les copropriétaires et devions bénéficier de tous les avantages même si je vis dans le recoin du pays ! Devrions-nous tous devenir « membres de mouvement citoyen de pro-démocratie pour être entendu ? Devrions-nous devenir des membres de Lucha? Devrions-nous tenir la kalachnikov pour être dans le gouvernement ? Loin de là ! Nous disons que trop c’est trop ! Quant on acclame du matin au soir, la révolution de la modernité, la maitrise de l’inflation et de la situation macroéconomique, par contre, mon peuple vit dans le noir ! Je me sens agacé d’être privé d’un bien public et un droit élémentaire. Quel type de modernité sans courant électrique ? Au lieu de s’arrêter là, c’est le tam- tam de parc agro industriel dont la population ne voit même pas les grains de maïs récoltés dans leurs assiettes ! C’est encore agaçant. Comme si, nos pères ont mangé des raisins verts pour que nos dents soient agacées ? Avec un ministère  du « développement durable », le développement durable ne signifie-t-il pas qu’il faut satisfaire les besoins du présent sans pour autant compromettre la capacité des générations futures à satisfaire les leurs ? Non, en RDC, on attend 2030. C’est maintenant qu’il faut changer les choses. Si on vous demande aussi de démissionner, vous nous traiterez d’anti révisionniste, si on vous demande de quitter, notre sort risque d’être le charnier de Maluku ! Nous ne lasserons de décrier la situation morose de notre peuple.

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Aimé Kazika a partagé la publication de Debriefing Média Channel.