Le plan Bush : la guerre contre les pays de l’axe du mal ou la lutte contre le terrorisme international?


Les chiffres effrayent, les dégâts collatéraux inestimables, la perte en vie humaine innombrable. Tel est le constat amer de la  guerre aveugle contre les pays taxés de « axe du mal ».  

Nul n’ignore sans doute ce que l’administration Bush a légué à l’humanité, ce que je qualifie du plan Bush. Utilisé pour la première fois le 29 janvier 2002 lors de son discours sur l'état de l'Union, l’«  axe du mal » est  un slogan néo-conservateur qui sert à désigner les différents pays présentés par l'administration de l'ex-président américain George W. Bush comme souhaitant se procurer des armes de destruction massive et soutenant le terrorisme

Face aux représailles de ce que les Etats-Unis ont subi le 11 septembre 2001, le président George W. Bush a décidé de lutter contre le terrorisme international qui a frappé le cœur des E.U suite aux attentats causés par l’Al-Qaïda.

Dans cette lutte contre le terrorisme international, le plan Bush consistera à entrer en guerre contre quelques pays dont l’Irak en 2003 pour des fins de pressions politiques sur les pays concernés, en les stigmatisant et ainsi les mettre au ban de la communauté internationale comme appartenant dans l'axe du mal, ce qui fait référence à la Corée du Nord ,  à l’Iran  et à l’Irak.

Choses étonnante dans cette lutte contre les pays qualifiés de l’axe du Mal, seul, l’IRAK de Saddam Hussein a été envahi, car, selon l’administration Bush, il s’y trouvait les armes de destruction massive (ADM), hélas, jusqu’à ce jour, aucune ADM n’a été trouvée.

Bush a-t-il a insinué son plan de contrôler le pétrole irakien au nom d’une thèse «  les pays de l’axe du mal » ou les « armes de destruction massive ? », Quid sans réponse. De l’autre coté, l’IRAN, la Corée du Nord n’ont jamais été attaquée comme le fut l’IRAK. Pourquoi, là, aussi la réponse reste difficile à donner, et quoi que, certains avancent la thèse selon laquelle, les deux derniers pays, l’IRAN et la Corée du Nord disposeraient de la maitrise de l’arme nucléaire aux fins pacifiques ! 

Les Etats-Unis et ses alliés doivent revoir leur politique internationale sur la lutte soit disant contre le terrorisme ! Car, les peuples des nombreux pays payent des lourds tributs. Même dans ces pays qualifiés de la démocratie, du respect des droits de l’homme, la tyrannie devient le porte-étendard pour attaquer les pays faibles. 

Si réellement, on veut lutter contre le terrorisme, pourquoi n’est pas coopérer avec ces états pour traquer les terroristes au lieu de faire sombrer des nombreux pays dans le chaos ? Pourquoi, n’est pas négocié comme on le fait maintenant avec l’IRAN au lieu de l’attaquer ? Quels sont les vrais motifs du changement de stratégie américaine sur les deux autres pays de l’axe du mal à savoir, l’IRAN et la Corée du Nord ?

Même les Nations Unies censées rester neutre, sont devenues les guerriers en signant les résolutions qui autorisent des guerres ! La Déclaration Universelle des Droits de l’Homme ou la Charge des Nations Unies, sont à mon avis violée et reste lettre morte ou bien, elle sert seulement des intérêts des grandes puissances.


Les pertes et les conséquences à long terme de cette déclaration des guerres selon le plan Bush ou la lutte contre le terrorisme international dans les pays de l’axe du mal ont emballé 34 pays  ayant participé tous à l'encontre du camp irakien ;

1.      Toutes ces guerres, laissent de l’instabilité dans la sous-région ;
2.      100 000 morts selon la Coalition, 20 000 morts et 60 000 blessés selon l'Irak, entre 3 000 et 5 000 morts et entre 8 000 et 15 000 blessés selon plusieurs experts9.
3.      Au total, dans toute l'opération Tempête du désert, les pertes alliées au combat comprenaient 240 morts et 776 blessés, qu'il convient d'additionner avec les 138 soldats tués et 2 978 blessés hors combat, dans divers accidents, depuis Bouclier du désert ;
4.      Les morts directement dues aux bombardements (« dégâts collatéraux ») des morts causées par la destruction d'infrastructures civiles (installations électriques, services de distribution d'eau potable, etc.). En tout, on estime en général le bilan de 50 000 à 130 000 morts chez les civils, dont plus de 30 000 dans l'insurrection en Irak de 1991 après le cessez-le-feu. Une source non confirmée, la Bibliothèque des Émeutes, annonce un bilan de 750 000 morts dans cette guerre civile.

Intensification des guerres dans la région avec :

5.      La guerre en Syrie depuis le 15 mars 2011. En 4 ans, plus de 200 000 morts, 3,8 millions de réfugiés dans les pays voisins, 7,6 millions de déplacés internes ou encore 12,2 millions de personnes nécessitant une aide humanitaire d’urgence en Syrie, alors que la population du pays est désormais estimée à 18,45 millions de personnes. (source : ACF)
 
6.      Mercredi 25 mars 2015, une coalition de 10 pays lançait une intervention militaire au Yémen. Cette intervention a conduit à l'amplification de la guerre civile dans le pays et menace la vie et les moyens de subsistance des populations. Selon Action contre la Faim (ACF), le Yémen est le pays le plus pauvre de la péninsule arabique, sur 26 millions d'habitants, près de 10 millions de personnes ont un accès restreint à de la nourriture et à des aliments à la qualité nutritionnelle suffisante pour être en bonne santé.

Voilà, ce que le plan Bush a engendré avec « alibi », la lutte contre le terrorisme international et/ou la guerre contre les pays de l’axe du Mal.

Il est urgent de revoir la politique internationale pour ne pas sacrifier les milliers d’innocents comme dégâts collatéraux de la guerre et de la cible des attaques des terrorismes.

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Aimé Kazika a partagé la publication de Debriefing Média Channel.