Les dangers de lamédecine traditionnelle

Un article publié sur WazaVote RDC: https://wazaonline.com/fr/wazavote-rdc/les-dangers-de-la-medecine-traditionnelle
Un soigneur traditionnel en Afrique du Sud
Un soigneur traditionnel en Afrique du Sud

Les dangers de lamédecine traditionnelle

- Par

Aimé Kazika

Face aux problèmes de fertilité sexuelle et devant tous les tabous liés à la sexualité dans notre pays, beaucoup de Kinois recourent aux services des tradi-praticiens, qui prescrivent des médicaments non vérifiés par les pharmaciens. Sachant cela, je me suis fait passer pour un patient afin d’obtenir les propositions d’un de ces « médecins » traditionnels. Je vous raconte ici le résumé de l’entretien qu’il m’a accordé.
Les « solutions magiques »
Le « docteur », comme il se nomme si fièrement face à toute personne qu’il soigne, me propose deux solutions sans une consultation au préalable, et me vente même que ses produits sont « à moindre coût » et qu'ils permettent « l’agrandissement du phallus et le maintien de l’endurance du sexe ». C’est le fameux médicament appelé « 45 cm ». Ce reméde magique agrandirait le phallus jusqu’à 45 cm, me raconte mon fameux « docteur ».
Quant au second produit, qui n'a pas de nom et qui se présente sous forme de petites doses de poudre de racines, il développerait « une endurance sexuelle inouïe », ajoute-t-il. Ce médicament est à prendre en grandes quantités : au moins une dose par heure selon la durée de l’acte sexuel. Plus l’acte sexuel est long, plus il faut augmenter les doses. Mon docteur me propose ensuite une cure de racines à mâcher qu'il faut prendre avant un rapport sexuel. Les effets arriveraient 20 à 30 minutes après le mâchage, il se nomme « ankoro ». Finalement, il me donne une pommade qu’il appelle « formule magique ». Il sourit et ajoute : « applique ça sur ton phallus. Et le miracle du 7ème ciel va s’en suivre ».
Les produits aux conséquences irrémédiables …
Les tabous qui règnent autour des questions sexuelles poussent beaucoup d’hommes et de femmes à recourir à ces médicaments aphrodisiaques. Les conséquences peuvent être graves. Une prudence s’impose et une éducation sexuelle vaudrait la peine. Il faudrait consulter des sexologues appropriés. En attendant, la population continue à se faire arnaquer par ces apprentis docteurs. Quant à moi, rassures-toi, je n’ai pris aucun de ces médicaments proposés par ce charlatan. Il ne s’agissait que d’une enquête…
Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Aimé Kazika a partagé la publication de Debriefing Média Channel.