Katumbi, l'avatarde Kabila ?

WazaVote RDC
Moïse Katumbi à Lubumbashi, le deuxième jour de son audience devant le procureur le 11 mai 2016

Katumbi, l'avatarde Kabila ?

- Par

Aimé Kazika

Le 4 mai dernier, Moïse Katumbi a officiellement déclaré sa candidature à la présidence pour les prochaines élections en RDC. Cette nouvelle a fait un buzz énorme et lui a valu d’être menacé par le gouvernement. Les avis sur cette personnalité sont partagés dans la population. Candidat inexpérimenté pour les uns ou futur libérateur de la « démocratie congolaise » pour les autres. J’ai posé la question aux Congolais.
Que pensez-vous de la candidature de Moïse Katumbi, à l’élection présidentielle ? Rose de Kalemie déclare : « Ilbénéficie de mon soutien jusque là, quoique certains partis politiques de l'opposition continuent à le traiter comme quelqu'un du pouvoir. En plus, comme il bénéficie du soutien des Américains et des businessmen (multinationales), il peut s’en servir pour attirer des investissements étrangers ».
Des atouts et des faiblesses
Pour son homonyme Moïse de Kinshasa, Katumbi possède des atouts et des faiblesses. « Il est populaire grâce au football, aux luttes contre les fraudes dans le secteur minier, à sa volonté d’augmenter les salaires et de fournir des équipements appropriés aux travailleurs et enfin, sa détermination  pour instaurer un état de droit. Tous ces éléments peuvent jouer de manière positive pour son élection. Malheureusement, il n'a évolué que dans un coin de la République, au sud du pays. De plus, il n'a pas une expression facile comme le président sortant, Kabila. Il a la malchance d'être originaire d'une province qui a donné deux présidents à son actif, ce qui fait réfléchir à plusieurs fois avant de voter pour un autre »
La continuïté de Kabila 
Mamba de Bandundu-ville lui s’interroge : « je vois en Moïse la continuité du régime Kabila. La province du Katanga qu’il a géré demeure pauvre jusqu’à ce jour. S’il l’a bien gérée, il n’a pas su apporter le développement, qu’est-ce qui m’assure qu’il fera mieux à la tête d’un si grand pays ? ».
Selon moi le peuple Congolais a besoin d’un homme capable de pouvoir satisfaire ses attentes et hisser le Congo au rang des pays émergents. Quoiqu’il en soit, la pression qu’il subit aujourd'hui, à l'image du procès intenté contre lui ou de la dispersion de ses partisans, montre son influence croissante dans les enjeux électoraux.   
Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Aimé Kazika a partagé la publication de Debriefing Média Channel.