La ville de Kinshasa dotée d’un « smart building » : Bâtiment Intelligent !



Le gouvernement de la RDC a la fierté de pouvoir doter le pays d’un « smart building », construit par les fonds propres du gouvernement. Bien que la construction de ce bâtiment fait polémique en termes des montants engagés et de sa nécessité, ce nouveau bâtiment qui sort de la terre, n’est rien d’autre que ce qu’on qualifie actuellement « bâtiment intelligent » ou smart building.

Nouveau bâtiment intelligent du Gouvernement Congolais.
Qu’est ce qu’un bâtiment intelligent ? Et pourquoi, l’appelle-t-on,  bâtiment intelligent ? Qu’est ce qu’il le différencie d’un bâtiment ordinaire ? Quelle est la particularité d’un tel bâtiment dit intelligent ? 

Le caractère automatique est, en effet, la pierre angulaire du concept de bâtiment intelligent. Le concept du Bâtiment Intelligent ne date pas d’aujourd’hui. Selon le site http://www.smartgrids-cre.fr, les inventions relatives à la maison intelligente sont très anciennes…depuis même Léonard de Vinci.  

Raison pour laquelle, notre gouvernement se fait la poitrine de pouvoir être le premier à offrir au pays un tel bijou, combinant à la fois « l’innovation, la technologie numérique, la sécurité, le confort et les objectifs environnementaux ». Des tels bâtiments recouvrent à la fois la notion de l’émergence et intégration des énergies positives et /ou renouvelables. 

Ce concept né dans les années 1980, consiste à mettre en réseau, à coordonner et à automatiser le fonctionnement des équipements électriques d’une maison ou d’un bâtiment, afin de permettre des économies d’énergie, d’améliorer le confort et la sécurité dans le bâtiment.

Le bâtiment intelligent se définit donc mieux comme un bâtiment à haute efficacité énergétique, intégrant dans la gestion intelligente du bâtiment les équipements consommateurs, les équipements producteurs et les équipements de stockage de l’électricité, tels que les véhicules électriques.

Le bâtiment intelligent est la technologie de Smart grids appliquée au réseau privé. Il s’agit de mettre de l’intelligence sur le réseau électrique des bâtiments (maison, immeuble d’habitations ou de bureaux) pour faciliter et améliorer la gestion de l’énergie et des appareils électriques sur le réseau. 

Dans ce bâtiment intelligent, «  Il s’agit donc de gérer intelligemment toutes les fonctions électriques de la maison, du chauffage à l’éclairage, en passant par les équipements électroménagers et les systèmes de surveillance. Programmation, communication et intégration sont les maîtres mots de cette gestion intelligente, grâce à l’introduction de l’informatique et des nouvelles technologie ». 

Cependant, le concept de bâtiment intelligent ne comprend pas seulement l’automatisation des tâches. Il correspond à l’intégration de solutions actives et passives de gestion énergétique, visant à optimiser la consommation, mais également à favoriser le confort et la sécurité des utilisateurs tout en respectant les réglementations en vigueur.

Toute fois, malgré la valeur de référence de bâtiment, certains pensent qu’il n’était pas opportun de pouvoir construire un tel bâtiment qui couterait d’énormes sommes d’argent au pays.

Si quelques observateurs préconisent que cette somme (près de 42 millions d’USD) dépensés pour construire un « smart building » où quelques ministères seraient logés, ça aurait été intéressant de reconstruire de nombreux bâtiments situés au centre ville de la capitale Kinshasa qui sont encore en état piteux et crasseux, dans lesquels, moisissent les certaines services de l’Etat.

Pour d’autres, on pouvait bien construire des centaines/milliers des maisons, des nouveaux quartiers de la capitale où les conditions de logement sont encore loin de satisfaire le congolais moyen. De cette manière, la ville de Kinshasa serait intelligente et propre. Hélas, le gouvernement a ses raisons que la raison même ne connait pas.
Construire un « smart building c’est bien, mais rendre la ville de Kinshasa intelligente c’est encore mieux ». Kinshasa a perdu d’être Kin la belle, elle est devenue Kin la poubelle comme certains le disent. Espérons que l’élan de la (re) construction va toucher l’ensemble des secteurs et des communes populaires pour enfin vivre ce que ce que le gouvernement qualifie de la « révolution de la modernité » !

Sources :
3.     http://www.hot243.com/2015/07







Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Aimé Kazika a partagé la publication de Debriefing Média Channel.