Améliorer l’emploi des jeunes — une avancée majeure

La Journée internationale de la jeunesse est l’occasion de s’intéresser à la situation des jeunes sur les marchés du travail. Jamais auparavant, il n’y a eu autant de jeunes exclus du travail, des études ou de la formation. Faute de débouchés, nombreux sont ceux qui, découragés, renoncent à chercher un emploi..  
Le décalage entre le nombre de postes disponibles et le nombre de jeunes entrant sur le marché du travail est colossal. Dans les 15 prochaines années, il faudra créer au total 600 millions d’emplois pour occuper cette jeunesse.

Les objectifs de développement durable, en cours de définition, confirment que les pays auront tout à gagner d’une main-d’œuvre en bonne santé et correctement instruite, dotée des connaissances pratiques et théoriques indispensables pour un travail productif et épanouissant, et de la participation de tous à la société.

Mais pour relever cet immense défi, les gouvernements doivent savoir quelles sont les solutions à l’efficacité avérée pour aider les jeunes à accéder à un travail productif. La situation est plus grave dans les pays en développement, où quelque 75 millions de jeunes sont actuellement sans emploi. Les jeunes gens ont trois fois plus de risques d’être au chômage que les adultes, sachant que des centaines de millions d’autres sont aussi sous-employés.

Face à une situation aussi délicate, Plan International est néanmoins convaincu qu’à condition de consentir les investissements requis, il est possible de mobiliser la créativité et l’énergie de la jeunesse actuelle pour composer une main-d’œuvre productive dont les efforts entraîneront des gains économiques pour la société tout entière — produisant ce fameux « dividende démographique ».

Pour une transformation à plus grande échelle

Ces dernières années, de nombreuses organisations ont mis en place, avec le soutien de donateurs, des programmes qui aident des jeunes gens à accéder à l’emploi ou à l’auto-emploi. Ces programmes ont sans aucun doute amélioré le quotidien de leurs bénéficiaires — mais ils ne sont pas suffisamment vastes pour induire une transformation globale. Certains estiment que les donateurs devraient investir dans l’élargissement de ces initiatives.

Le Groupe indépendant d’évaluation de la Banque mondiale note dans son examen que les données probantes sur l’efficacité des programmes de soutien aux jeunes gens pour accéder à un travail décent sont insuffisantes et prône une approche stratégique : un travail intersectoriel et des évaluations et des recherches rigoureuses dans le but de réunir davantage d’éléments.
 
Le tout est plus grand que la somme de ses parties

Conscient que l’investissement dans l’emploi des jeunes est crucial pour mettre fin à la pauvreté et promouvoir une prospérité partagée, le Groupe de la Banque mondiale s’est associé à Accenture, Plan International et d’autres organisations pour constituer une alliance mondiale dans ce but, l’Initiative Solutions pour l’emploi des jeunes (S4YE), qui a vu le jour en octobre 2014.

Une première stratégie de cinq ans a été conçue avec les contributions des pouvoirs publics, d’organisations internationales, de fondations, d’organisations de la société civile et du secteur privé. Deux autres suivront, sur une période globale de 15 ans. Ce premier plan fait preuve d’ambition, puisqu’il prévoit de soutenir l’emploi et le travail productif pour 150 millions de jeunes à l’horizon 2030.

Le principe de base consiste à privilégier les investissements dans des solutions efficaces et durables, en réunissant différents acteurs et en tirant les leçons des initiatives réussies de lutte contre le chômage des jeunes. L’alliance mettra l’accent sur les régions où l’emploi des jeunes, l’insertion des plus vulnérables et l’égalité hommes-femmes dans le travail productif sont des défis particulièrement pressants.

Le programme de recherche associé à l’initiative vise à mieux comprendre les attentes des employeurs en termes de profils et de compétences, le rôle des technologies dans l’évolution des marchés du travail et de la main-d’œuvre et les solutions prometteuses pour favoriser l’esprit d’entreprise, le travail indépendant et des emplois de qualité.

Agir ensemble pour un avenir meilleur pour tous

La nouvelle stratégie S4YE propose de relever le défi de l’emploi des jeunes, caractéristique de ce 21e siècle, en mettant en commun toutes les forces disponibles et en s’engageant à améliorer l’intégration des jeunes dans le monde du travail à travers des mesures tangibles et quantifiables.

L’émancipation économique par le biais d’emplois de qualité et d’un travail productif peut aider les jeunes, hommes et femmes, à devenir de précieux agents du changement et à canaliser leur énergie au service de la création d’un monde meilleur. Avec un peu de chance, dans les prochains mois, gouvernements, entreprises commerciales, partenaires sociaux et organisations de la société civile réuniront leur expertise au sein de cette alliance et œuvreront ensemble, à tous les niveaux, pour intégrer toute la jeunesse dans le monde du travail.

 
Liens utiles :
Source: http://blogs.worldbank.org/voices/fr/ameliorer-l-emploi-des-jeunes-une-avancee-majeure?cid=EXT_BulletinFR_W_EXT
Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Aimé Kazika a partagé la publication de Debriefing Média Channel.