Le profil du futur Président de la République et ses 10 premières décisions!


Selon le calendrier publié le 12 février 2015, par la Commission Électorale Nationale Indépendante(CENI), l’élection présidentielle en République Démocratique du Congo est fixée au 27 novembre 2016. La proclamation des résultats provisoires de l’élection présidentielle aura lieu le 7 décembre 2016. Les résultats définitifs seront annoncés le 17 décembre 2016. Le nouveau chef de l’Etat prêtera serment le 20 décembre 2016.
Selon ce calendrier, le 20 décembre 2016, les congolais connaitront leur président de la République car il aurait déjà prêté serment. Toutefois, je voudrais à mon avis que le futur président ait ce profil et ses 10 premières décisions doivent être dans les domaines suivants :
Pour le profil du futur président : Il doit être un homme ou une femme capable d’unir tous les congolais à une seule cause qu’est le développement de la RDC ; il doit être capable d’engager la RDC dans la voie de la démocratisation entamée depuis 1990 et soutenir l’impartialité de trois pouvoirs reconnus : législatif, exécutif et judiciaire. Le futur président doit être très communicatif et sensible aux questions qui touchent la survie du congolais moyen. Le futur président doit être capable de donner des exemples dans tous les domaines de la vie sociale et économique. Le futur président doit pouvoir disposer d’un minimum vital et d’une légitimité incontestable.
Pour ses 10 premières décisions, le futur président de la République doit prendre des décisions qui touchent les domaines suivants :
1. L’organisation de la politique interne et externe ; ici, il s’agira d’améliorer la place de la RDC dans le concert des Nations et sur le plan régional. Il sera également question d’organiser un forum sous-régional à deux étapes dont l’un concernera les 9 pays voisins de la RDC pour améliorer le climat avec ses voisins et l’autre concernera les organisations sous-régionales à vocation internationale.
2. La réorganisation et la restructuration de la plus grande industrie de la RDC. La plus grande industrie de la RDC est l’administration publique. Ce secteur doit être une priorité pour le futur président. Il s’agira de prendre des décisions et mesures drastiques pour améliorer l’efficacité et l’efficience de nos ministères qui emploient de fois un personnel pléthorique avec des faibles résultats ; et aussi mieux les rémunérer.
3. Réorganiser le Conseil Economique Social pour mettre en place un programme quinquennal de développement, qui concernera tous les secteurs socio-économiques. Le conseil économique social doit aider le futur président en tant qu’organe consultatif auprès du Ministère de Plan et de Développement des Infrastructures.
4. Réorganiser le secteur de la Justice. La justice élève une nation dit-on. Ce secteur mérite une attention particulière dans les premières décisions du futur président. Le corps magistral dans son ensemble, doit développer une éthique et une morale pour une justice équitable et mettre fin à la corruption qui gangrène ce secteur.
5. Continuer et finaliser le programme de restructuration de l’armée et autres services de sécurité. Le Congo a besoin d’une armée forte, efficace et dissuasive. L’armée dans son ensemble doit être formée, bien payé et mise dans les casernes. Ainsi, des camps doivent être reconstruites et construits pour pallier au problème de logement des militaires et le génie militaire sera utilisé pour construire le pays.
6. Restructurer les 5 entreprises dans les deux premières années qui doivent contribuer non seulement dans la création des richesses mais qui doivent aussi permettre à lutter contre le chômage. Parmi les premières entreprises à restructurer, réorganiser et mettre débout, il s’agit de la SNEL, la Regideso, la Miba, la SNCC et du Congo Airways…A coté de cela, une priorité sera donnée pour desservir les lignes nationales.
7. Mettre en place un Plan National de Développement avec priorités, la continuité de la construction et réhabilitation des infrastructures sociales, économiques, routières et sanitaires. Dans ce programme, la priorité sera donnée aux routes d’intérêt national et secondaire, celles, qui doivent relier les provinces entre elles, et les provinces et la ville de Kinshasa. Il s’agira notamment, de relier le nord au sud et de l’est à l’ouest. Dans cette décision, il s’agira aussi de relancer l’agriculture dont la priorité sera donnée aux cultures selon les potentialités agricoles de chaque région agro-écologique.
8. La dernière décision sera dans le domaine de l’éducation. Il s’agira de fermer partiellement les universités pour 2 à 3 ans, le temps de restructurer ce secteur dont les futurs étudiants doivent être formés en fonction du besoin de développement du pays. Ici, les nouveaux candidats étudiants ne seront plus inscris mais on maintiendra les étudiants en cours d’études. On mettra en place également un vaste programme d’éducation générale et de la grande masse analphabète en milieu rural pour rehausser leur niveau d’éducation.
9. La décentralisation technique des provinces doit être poursuivie au lieu seulement d’une décentralisation politique. Le futur président doit repenser au lieu du découpage mais plutôt d’une décentralisation selon la constitution actuelle l’exige.
10. Enfin, le futur président doit disposer d’un programme de 120 milliards pour l’exécution de son programme quinquennal et non, des budgets annuels tels que se fait aujourd’hui. Il doit mobiliser les recettes et limiter certaines dépenses moins prioritaires au profil des secteurs à effet d’entrainement.
Voilà à mon avis le profil et les 10 premières décisions du futur Président. Certaines décisions seront prises de manière simultanée.
Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Aimé Kazika a partagé la publication de Debriefing Média Channel.