L'arbitre Rajindraparsad Seechurn exclu de la CAN-2015 et suspendu six mois

© Khaled Desouki, AFP | Rajindraparsad Seechurn tente de maintenir le calme sur le terrain, le 31 janvier 2015.

Texte par Olivier BRAS
Dernière modification : 03/02/2015

Les instances disciplinaires de la Confédération africaine de football ont sanctionné mardi Rajindraparsad Seechurn, arbitre du quart entre la Tunisie et la Guinée équatoriale, pour son "incapacité inadmissible à maintenir le calme" pendant ce match.

Après l'heure de la polémique arrive celle des sanctions. L'arbitre mauricien Rajindraparsad Seechurn fait l'objet de vives critiques depuis le 31 janvier et l'élimination de la Tunisie par la Guinée équatoriale en quart de finale de la Coupe d'Afrique des nations. Le pays hôte, mené jusque dans les arrêts de jeu, était revenu au score sur un pénalty plus que litigieux à la fin du temps réglementaire et avait ensuite réussi à s'imposer sur coup franc dans les prolongations (2-1).
De nombreux incidents avaient émaillé la fin de cette rencontre et la sortie du terrain avait été houleuse pour Rajindraparsad Seechurn. Lors d'une réunion exceptionnelle, la commission des arbitres de la CAF a examiné la performance de cet arbitre. Dans un communiqué publié mardi, elle a noté "avec regret la très faible performance de cet arbitre durant la rencontre, dont notamment une incapacité inadmissible à maintenir le calme et sévir correctement afin de garantir le contrôle des acteurs du match en question".
En conséquence, cette même commission "a décidé de mettre fin à la mission de l’arbitre Rajindraparsad Seechurn pour la CAN Orange 2015, de le suspendre pour une durée de six mois pour mauvaise performance, ainsi que de le retirer de la liste d’Élite A des Arbitres de la CAF".
Les Tunisiens doivent payer et s'excuser
Le jury disciplinaire de la CAF s'est lui aussi penché mardi sur les débordements observés dans le stade pendant et après le match entre la Guinée équatoriale et la Tunisie. Et elle a pris une série de sanctions à l'encontre de chacune des parties. 
La Tunisie devra ainsi régler le montant des dégâts causés par la partie tunisienne au stade de Bata et la Fédération tunisienne (FTF) se voit imposer une amende de 50 000 dollars (environ 43 500 euros) "pour le comportement insolant, agressif et inacceptable des joueurs de l’équipe nationale de Tunisie ainsi que des officiels tunisiens lors du match susmentionné". Elle devra aussi envoyer, avant le 5 février, "une lettre d’excuses à la CAF concernant les insinuations de partialité et de manque d’éthique à l’encontre de la CAF et de ses officiels, ou, à défaut, de présenter des preuves irréfutables et tangibles pour étayer les propos injurieux de la FTF".
Quant à la Fédération équato-guinéenne de football, elle devra régler une amende de 5 000 dollars (environ 4 300 euros) pour l’envahissement du terrain par les supporters locaux. Pour la suite de la compétition, la CAF "lui demande de s’assurer que toutes les dispositions sécuritaires nécessaires soient prises pour le bon déroulement des matches des demi-finales et de la finale de la Coupe d’Afrique des nations Orange 2015".
Première publication : 03/02/2015
Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Aimé Kazika a partagé la publication de Debriefing Média Channel.