Yaya Touré, élu meilleur joueur africain 2014, entre dans l’histoire

 
 
© Pius Utomi Ekpei, AFP | L'Ivoirien Yaya Touré, déjà lauréat du trophée en 2013



Texte par Yann BUXEDA
Dernière modification : 08/01/2015

Pour la quatrième année consécutive, l’Ivoirien Yaya Touré a décroché le titre de Meilleur joueur africain. En 2014, il devance l’attaquant gabonais Pierre-Emerick Aubameyang (Borussia Dortmund) et le gardien nigérian Vincent Enyeama (Lille).

Ultra-favori du vote des quelques 56 sélectionneurs et directeurs techniques nationaux du continent africain, l’Ivoirien Yaya Touré a, sans surprise, décroché le titre de Meilleur joueur africain de l’année 2014. Le milieu de terrain de Manchester City rejoint donc au palmarès une autre légende continentale, le Camerounais Samuel Eto’o, sacré en 2003, 2004, 2005 et 2010. Yaya Touré, lui, a été récompensé pour la quatrième fois consécutive, une première dans l’histoire de la Confédération africaine de football (CAF).
Yaya Touré, 31 ans, a réalisé une saison 2014 pleine en remportant la Premier League ainsi que la League Cup avec son club. Titulaire indéboulonnable dans l'entrejeu des Citizens, il a marqué à sept reprises en championnat et a largement contribué à faire du club mancunien le grand challenger du Chelsea de José Mourinho.
Yaya Touré au-dessus du lot
Si l’excellente saison de Yaya Touré a clairement pavé la voie de son triomphe, force est de reconnaitre que la concurrence avait été quelque peu éteinte par la tournure des événements, ces derniers mois.
Les deux autres finalistes, qui avaient réalisé un début d’année 2014 excellent, ont clairement marqué le pas lors de la seconde moitié de l’année. À Dortmund, le Gabonais Pierre-Emerick Aubameyang a tenté de surnager mais sans grand succès, plombé par le début de saison catastrophique de son club en Bundesliga.
Un constat qui s’applique également au Nigérian Vincent Enyeama, lauréat du prix RFI/France 24 Marc-Vivien Foé. Le portier des Super Eagles, qui a gardé avec opiniâtreté et talent les cages du Lille OSC en 2014, a été contraint de payer l'élimination précoce du Nigeria lors des éliminatoires de la CAN-2015. Et la méforme du club nordiste en fin d’année – 11e de Ligue 1 à la trêve – n’aura pas non plus joué en sa faveur.
Première publication : 08/01/2015
Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Aimé Kazika a partagé la publication de Debriefing Média Channel.