Quel bilan faites-vous des Objectifs du Millénaire pour le développement dans votre pays?


Faisons des OMD des actes et non des promesses(Crédit photo: Google)
Faisons des OMD des actes et non des promesses(Crédit photo: Google)
Des jeunes issus de différents pays ont associé leurs voix afin de parler du bilan des Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD) dans leurs pays respectifs. Ce présent article collectif est une analyse des jeunes sur les engagements pris par les pays qui ont apposés leur signature afin de réaliser des efforts pour l’atteinte des OMD.
Annoncé en 1998, le sommet du Millénaire qui s’est tenu du 6 au 8 septembre 2000 au siège de l’ONU fut accompagné par une campagne d’information internationale de deux ans. La campagne avait pour objectifs de consolider l’engagement de la communauté internationale et le renforcement des partenariats avec les gouvernements et la société civile pour bâtir un monde sans laissés-pour-compte. Il s’est conclu avec l’adoption par les 189 États Membres de la Déclaration du Millénaire, dans laquelle ont été énoncés les huit(8)objectifs du Millénaire pour le développement. Presque quinze (15) années après, où en sommes-nous de ces objectifs ambitieux dans nos pays? Sont-ils toujours réalisables ? Quel regard les jeunes portent-ils sur le bilan de ces résolutions?
La République centrafricaine (RCA) fait partie des pays signataires des OMD. Mais pour moi, beaucoup d’efforts restent à faire afin d’atteindre ces objectifs ambitieux. Avec le conflit politico-armé qui a secoué le pays depuis plus de deux ans, les femmes et les enfants ont été principalement les plus vulnérables. Si le rapport du le paludisme dans le monde en 2014 par l’OMD a montré une réduction considérable, cette maladie est la principale cause de la mortalité chez les enfants et adultes en RCA. L’extrême pauvreté s’est imposée à la population et la misère et la faim sont devenues omniprésentes. Il y a d’ailleurs un gros écart entre notre gigantesque potentialité, un sous-sol extrêmement riche et notre béante pauvreté. La femme n’a pas sa place dans la société centrafricaine, elle est toujours marginalisée et l’homme reste dominant. De milliers d’enfants en âge de fréquenter l'école ne sont pas scolarisés. Au vu de la situation que je viens de brosser, beaucoup reste à faire, la RCA est loin d’être un bon élève en ce qui concerne les OMD.
Pour Murhula Zigabe, dans son pays la République Démocratique du Congo des efforts significatifs ont été réalisés par les dirigeants ainsi que les organisations humanitaires présentes dans le pays pour faire des OMD une réalité. C’est ainsi qu’il a souligné le fait que de nouvelles écoles ont été construites et d’anciennes réhabilitées, des campagnes de sensibilisation sur les bienfaits de l'éducation ont aussi été menées, des centres de santé créés et équipés pour permettre à tous les habitants de se faire soigner. Marlène KABEMBA, une autre congolaise, explique que l’atteinte des OMD doit passer par la bonne gouvernance, le respect des droits humains, la sécurité …Or, ce sont encore des préoccupations auxquelles son pays fait face pour le moment. Toujours en RDC, Aimé estime que son pays a fait des progrès jusqu’en 2010, avant de connaitre des difficultés à cause des bouleversements que le monde a connu, notamment la crise économique.
Au Maroc, Chaimaa nous parle d’un constat selon lequel le secteur des Institutions Sans But Lucratif (ISBL), appelé encore société civile ou monde associatif, a connu un essor important, coïncidant avec les mutations économiques et sociales profondes que connait son pays. Pour cette marocaine, les indicateurs tels que les taux d’analphabétisme, de non-scolarisation, de chômage, ainsi que de pauvreté ont reculé de manière importante. A travers les plaidoyers et grâce aux associations défendant les droits des femmes, ces dernières occupent de nos jours une place importante dans la société marocaine. Les jeunes s’impliquent activement afin de contribuer à l’atteinte des objectifs du millénaire pour le développement. Mais, malgré ce constant positif, beaucoup reste à faire.
En 2014, le gouvernement béninois s’est inscrit dans l’initiative 1000 jours pour la réalisation des OMD. Cette initiative vise à accélérer des projets entrant en ligne de compte pour l’atteinte de ces objectifs. Il y a un an, un ministère a été créé pour accompagner les réformes. Et Romeo Tessy, jeune béninois étudiant en Egypte regrette que le Benin ait attendu très longtemps, à un an de l’échéance pour se précipiter dans tous les sens, cherchant à atteindre ces objectifs. Il remarque aussi que, les actions sur le terrain ne sont pas visiblement perceptibles, mais qu’il y a des raisons à espérer que l’extrême pauvreté soit réduite de moitié d’ici 2015.
En Côte d’Ivoire, la longue et profonde crise militaro-socio-politique qui a duré de septembre 2002 à 2011 a fait ralentir les actions en faveur des OMD. C’est en tout cas ce que remarque Rodrigue Koffi, jeune ivoirien. Pour lui, bien que des avancées soient constatées, notamment dans l’accès à l’éducation, la situation demeure inquiétante au niveau de l’éradication de l’extrême pauvreté et il faut attendre après 2015 pour être réaliste. Si la prévision était de descendre à 16% en 2015, le Programme des Nations Unies pour le Développement estimait que près d’un ivoirien sur deux était pauvre à la fin 2011. Malgré le fait que le pays ait affiché une bonne santé macro-économique avec des taux de croissance frôlant ou dépassant les 10% du PIB depuis 2012, Rodrigue pense que ses effets tardent à se faire ressentir dans le quotidien des populations, et leur porte-monnaie.
Le Burkina Faso est quand même l’un des meilleurs élèves en ce qui concerne les OMD. Madina Sore ne passe pas par mille chemins pour se réjouir de la distinction obtenue par son pays lors de l’édition 2010 des Prix des Objectifs du Millénaire pour le Développement pour les progrès exceptionnels dans la réalisation du septième OMD à savoir assurer un environnement humain durable. Pour Madina, d’importants progrès ont été constatés pour améliorer la condition de vie de la population. Des efforts ont été réalisés dans les domaines de l’agriculture, de la promotion de l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes, de l’accès à l’eau potable et de la santé et de la lutte contre le VIH/SIDA et le paludisme..
« Je suis triste de voir toute l’ambition des OMD et de constater que mon pays le Cameroun, ne parvient pas à éradiquer la faim » tels sont les propos introductifs de Josiane Kouagheu, jeune journaliste-reporter parlant de son Cameroun-natal. Pour cette blogueuse, cette année encore, en 2014, près de 33% d’enfants souffrent de malnutrition dans le pays. A l’Est, au Nord et à l’Extrême-Nord, ils n’ont pas de quoi manger. Pourtant, 2015 est la date où, selon les OMD, cette faim devrait être éliminée. Rien n’aura changé dans quelques jours qui nous séparent de 2015 selon Josiane, car ayant fait un tour à l’Est, elle s’est rendue compte que la famine est disséminée dans tous les coins du pays.
A Madagascar, vit une jeune étudiante dénommée Zo Andrianina Harimbolasoa. Pour elle, l’analyse des indicateurs des OMD montre que les progrès enregistrés pour l’ensemble des objectifs demeurent faibles. Pour corroborer ses dires, elle se base sur un rapport de suivi des OMD à Madagascar. Le résumé de ce rapport donne: les personnes vivant en dessous du seuil de la pauvreté sont de 72.1% en 2004 et 35% en 2015. Le taux de scolarisation dans le primaire et le taux d’achèvement du primaire est de 57% et 96% en 2006. Entre 47 à 49% des filles ont eu accès à l’enseignement en 2006. En 2004, 59.6 % des filles de plus de 15 ans sont alphabètes, le taux de mortalité infantile de moins de 5 ans pour 1000 enfants 58% en 2004.
Je finis la rédaction de ce billet dont la richesse des contributions dépasse mon entendement par cette fameuse question : selon vous, les OMD dans votre pays en 2015, c’est un rêve ou une réalité ? A chacun sa réponse et à chaque pays ses progrès pour l’atteinte des OMD.
Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Aimé Kazika a partagé la publication de Debriefing Média Channel.