Quand la police et les politiciens deviennent complices de la dictature en RDC !







Les récents événements de l’actualité en RDC nous fait croire déjà, le pays retombe dans la dictature. Au pays de Patrice Emery Lumumba, que le peuple va honorer le 17 janvier prochain, la démocratie et le respect des droits élémentaires sont bravés. Le pays est entrain de revivre ce que nous avons connu, vécu  et condamné sous le régime dictatorial du Maréchal Mobutu.
En effet, la RDC est dotée d’une armée, de la police et d’autres institutions qui doivent concourir à la sécurité nationale dans le but de protéger le citoyen moyen. Hélas, la police et les autres institutions politiques telles que l’assemblée nationale ou le sénat, sont devenus de plus en plus, complices de la dictature qui s’installe à petit feu en RDC. 

La violence, la réprimande et les intimidations sont de plus en plus fréquentes dans ce pays, où, la liberté d’expression n’est plus à prouver. Toute revendication pacifique est violemment réprimée au vu et au su de tout le monde. On comprend bien que le pouvoir actuel veut anéantir toute forme d’expression populaire même s’il est dans le respect des lois du pays.
Sous le règne du maréchal Mobutu, la police et certaines unités de la Garde Civile, DSP et SARMA ont violemment réprimés tous les manifestants qui essayaient de revendiquer dans les rues de Kinshasa en leur jetant des gaz à lacrymogènes et de l’eau chaude. C’est à cette sombre période que sont nés les  « hiboux », qui étaient une unité spécialisée dans les enlèvements. Mais pour le pouvoir actuel qui replonge dans la dictature avec ces signes de la violence des manifestants, nous craignons de plus en plus cette Complicité qui s’installe auprès de la police et de nos politiciens.
Nul n’ignore que la dictature désigne un régime politique dans lequel une personne ou un groupe de personnes exercent tous les pouvoirs de façon absolue, sans qu'aucune loi ou institution ne les limite1. La dictature est donc synonyme de régime autoritaire.  Nous avons vu et assisté le dimanche 11 janvier  et lundi 12 janvier 2015, à la violence dont la police a fait montre pour mater la population qui marchait à coté des opposants. Cette architecture policière révèle le caractère dictatorial du régime. Plus d’un croie que la RDC replonge dans la dictature.
Malheureusement, Tout Dictateur oublie souvent que quand l’arrogance atteint le paroxysme la déchéance s’annonce à l’horizon !  L’histoire de Néron, de Mobutu et tant d’autres doivent nous donner des leçons. Toutes les manifestations réprimées dans sa dure cruauté l’année passée et ce début d’année révèle un sérieux problème de la liberté d’expression au Congo, et de la vraie démocratie. Quand il s’agit du Pouvoir, on parle de la démocratie, mais quand il s’agit de l’opposition, de la société civile et de la population c’est le désordre, c’est la trahison et c’est l’incitation à la haine tribale ! Oh, mon Dieu, où va le Congo de Lumumba ? Pourtant, nous avons tous vu et lu ces mots « …A l’école de Nelson Mandela… ? » Mandela aura-t-il agit ainsi ? Je suis bien d’accord de croire mais pas d’affirmer ni de confirmer que le Congo replonge dans la dictature dont la Police et les politiciens sont complices.
Etant donné que dans chaque peuple est ancré les plus grandes aspirations au changement et à la liberté, ce dernier, finit par vaincre la dictature !
Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Aimé Kazika a partagé la publication de Debriefing Média Channel.