Quand le gouvernement mobilise l’armée et la police, les jeunes dans la rue exploitent le potentiel du 5 ième pouvoir ou du web 2.0!

Les derniers événements qui ont marqué la #RDCla semaine du lundi 19 au jeudi 22 janvier 2015, me poussent à réfléchir sur le potentiel du 5 è pouvoir ou du web2.0 ! En effet, répondant à l’appel lancé par l’opposition pour contrer le pouvoir de #Kinshasa qui cherchait à tout prix à faire passer une loi électorale dont l’opposition jugée favorable au président Kabila dans laquelle, les élections présidentielles avaient comme préalables et conditionnalités, «  le recensement et l’identification de la population » ; la population particulièrement les jeunes de Kinshasa et de Goma, ont répondu à cet appel lancé pour une marche pacifique et démocratique tel que le prescrit la constitution de la RDC. Au lieu d’encadrer la marche et la population, le Gouvernement de la RDC, a mobilisé l’armée, la garde républicaine ainsi que la police pour barrer la route aux jeunes manifestants. Face aux armes impressionnantes déployées, Kalachnikov à la main, lance roquette, l’eau chaude, gaz à lacrymogène…à chaque coin de rue, les jeunes à quant à eux, ont dû faire recourir au potentiel du 5 ième pouvoir  ou du web 2.0!

Selon, http://www.monde-diplomatique.fr « contre les abus des pouvoirs, la presse et les médias ont été, pendant de longues décennies, dans le cadre démocratique, un recours des citoyens. En effet, les trois pouvoirs traditionnels - législatif, exécutif et judiciaire - peuvent faillir, se méprendre et commettre des erreurs ».

N’oublions pas que les médias classiques (presse, radio, télévision), ont été considérés comme le quatrième pouvoir. Ce « quatrième pouvoir » était en définitive, grâce au sens civique des médias et au courage de journalistes audacieux, celui dont disposaient les citoyens pour critiquer, repousser, contrecarrer, démocratiquement, des décisions illégales pouvant être iniques, injustes, et même criminelles, contre des personnes innocentes. C’était, on l’a souvent dit, la voix des sans-voix (http://www.monde-diplomatique.fr).

Mais, dans le contexte de Kinshasa, et étant donné que l’accès à ces médias classiques est bien contrôlé par le pouvoir, les jeunes ont changé de stratégie c’est de recourir  au  Cinquième pouvoir dont le potentiel a été bien maitrisé par les jeunes. Ainsi, dans cette lutte et violence de Kinshasa, les jeunes ont compris même s’ils n’ont pas d’armes mais ils disposent un moyen efficace et puissant, ce sont les médias sociaux qui constituent en effet, le Cinquième pouvoir.  

Le pouvoir de Kinshasa l’a si bien saisi en retard, car, la police a déjà tiré à balles réelles en faisant 42 morts selon le FIDH quant bien même le gouvernement parlerait de 12 morts , lesquels étaient des pillards au lieu des manifestant.

Le cinquième pouvoir, est une des armes efficaces utilisée par tous les peuples sans armes conventionnelles. Raison pour laquelle, certains ont dit : «  la RDC coupe l’internet pour éviter le scénario Burkinabé ». L’objectif étant d’empêcher la diffusion de mots d’ordre de rassemblements et la diffusion d’images, vraies ou fausses, de la répression.

Hélas, c’était déjà tard, car, les jeunes ont exploité Facebook pour informer, échanger, partager et publier les événements tels que ça se passait pour interagir avec d’autres personnes.  Le Blog a été largement utilisé pour interagir avec ses membres (commenter et échanger), attirer l’attention de la communauté internationale ; YouTube: pour partager les vidéos des reportages faits sur la marche ; Twitter: pour partager en temps réel les informations sur la répression ;  Google Drive, Skype pour communiquer, échanger et collaborer entre les membres et le partage des documents. Voilà le potentiel des armes utilisées par les jeunes dans cette violence qui donné un résultat positif, le retrait de l’article 8, de la nouvelle loi électorale, l’article à controverse sur le recensement et l’identification comme préalables des élections présidentielles en RDC.

Cédric Deniaud dit  – “Le Social Media, c’est le fait de communiquer en utilisant tous les moyens proposés par Internet pour initier un dialogue, échanger, partager, écouter, entrer en relation…”. Oui, les jeunes dans la rue le savent bien, le 5 è pouvoir existe et donne la liberté à tout un chacun de s’exprimer.

Nous sommes à l’heure du 5 è pouvoir où nous pouvons utiliser : Les outils de publication, avec les plateformes de blog…Les outils de discussion comme les forums avec les systèmes de messagerie instantanée et les systèmes de VoIP (Skype, Google Talk) et Les réseaux sociaux généralistes (Facebook).


Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Aimé Kazika a partagé la publication de Debriefing Média Channel.