Les jeunes en RDC font face aux nombreux défis pour la survie à cause « d’une injustice bien visible qui n'émeut plus personne ».


L'environnement social de la RD Congo se caractérise par d'énormes difficultés qui ne permettent pas un épanouissement durable des jeunes congolais en termes d’accès à l’emploi, à une alimentation équilibrée, aux soins de santé primaires de qualité, à une meilleure éducation de base et à l’eau potable malgré tous les atouts que disposent le pays. Les répercussions générales de cette situation socio économique est l’exode rural pour les populations de l’intérieur du pays entrainant ainsi, une forte concentration des populations dans les grandes villes notamment la ville-province de Kinshasa dont la population est estimée actuellement à 12 millions d’habitants[1].
Selon les Perspectives Economiques Africaines, plus de 70% des jeunes de 15‑24 ans sont au chômage, notamment en milieu urbain et les conditions de vie au regard de l’alimentation, de l’emploi et du pouvoir d’achat restent préoccupantes.
Ce n’est pas en vain que, Jean Goubald Kalala, un musicien congolais (RDC), dit : « En RDC, les jeunes ne mangent plus à leur faim. Ils peinent à poursuivre des études. Certains ont dû les interrompre faute de moyens financiers, d'autres n'ont jamais emprunté le chemin de l'école. Bientôt, beaucoup seront contraints de survivre dans la rue. Ils deviendront vendeurs d'eau ou taxis-motards. À moins qu'ils ne rejoignent, hélas, les rangs des kuluna, ces brigands armés de machettes qui sèment la terreur dans la capitale et dépouillent les passants. »
Oh, si le mal est profond, la jeunesse semble être perdue et abandonnée à son triste sort. Rien ne redonne l’espoir, tout semble bloqué. La pauvreté sous diverses facettes chasse l’espoir. Comme le dirait quelqu’un : « Chaque jour, le ravin se creuse davantage entre le peuple et ses dirigeants. Ces derniers deviennent de plus en plus riches, la population, elle, devient de plus en plus pauvre. Quelques-uns s'octroient des salaires démesurés et se complaisent dans le luxe, ne laissant que des miettes à leurs administrés, qui souffrent, se débattent pour survivre et n'en peuvent plus. Une injustice bien visible qui n'émeut plus personne ».
La vie semble si rude et aux âpres efforts fournis, des maigres résultats finissent par s’évanouir dans le temps. La vie devient un cauchemar, le destin s’éloigne pour ne laisser place qu’au désespoir.
La question de la survie devient ainsi une nécessité dans un pays qualifié de scandale géologique, aux potentialités et ressources naturelles inouïes ! A cause d’une injustice bien visible qui n'émeut plus personne, les jeunes sont à la quête de la survie. Voilà, l’état de lieu des jeunes congolais.

[1]http://www.nouvelle-dynamique.org/article-les-enjeux-en-republique-democratique-du-congo-rdc


Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Aimé Kazika a partagé la publication de Debriefing Média Channel.