Le dialogue ou le chaos ?



En République Démocratique du Congo, le dialogue politique prôné ou promis  par le chef de l’Etat, ne cesse d’occuper la Une d’actualité congolaise. L’on se rappellera du denier discours du Président Kabila sur l’Etat de la Nation devant les deux chambres où il en a fait mention.
En effet, l’année 2016, est une année électorale en RDC. Plus on avance vers le mois de Novembre plus la tension monte ; moins la chance de pouvoir organiser les élections prochaines est en vue.
Ainsi, le dialogue politique devient alors la « panacée »pour résoudre le problème des contentieux électoraux de 2011 et apaiser le climat de décrispation qui règne en RDC. Or, les tenants dudit dialogue passent un message d’ «  endoctrinement » selon lequel sans le dialogue il y aurait chaos au Congo, et si vous êtes contre le dialogue, vous passez pour l’homme qui n’aime pas le Congo. Pour autant dire, tous, sans exception, devrions dire « oui » au dialogue.
La démocratie ou la constitution de la RDC autorise à tout un chacun de dire oui ou non, devant une chose qu’il juge nécessaire ou pas. Pourquoi cet endoctrinement qui se lit et qui se dit à travers la médiatisation, les campagnes à travers le pays via les affiches, le calicot et les banderoles ? Sérions-nous tous pro-dialogue pour aimer ce pays ? Loin de là !
Je pense à mon avis, un troisième discours reste possible, avec ou sans dialogue, le Congo ne connaitra jamais le chaos. Aux esprits faibles de croire que si nous allons au dialogue, c’est la solution magique pour débloquer le processus électoral actuel et permettra au Congo de retrouver sa paix et sa cohésion nationale, non, non…, seul, le respect des textes existants et la constitution, constituera le gage de la paix sociale et occasionnera l’alternance pacifique dans ce pays.
L’on se souviendra, de certains pays, après le dialogue, le pays s’est sombré dans la violence. Dialogue ou chaos, ce message ne doit pas être accepté. Si le dialogue aura lieu, tant mieux, s’il n’aura pas lieu, ce n’est pas non plus le chaos. Quelque soit la situation où le Congo se trouvera, un consensus se dégagera. Voilà pour moi, le troisième discours que l’intellectuel congolais doit prononcer.
Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Aimé Kazika a partagé la publication de Debriefing Média Channel.