Les gardes-maladestravaillent dans demauvaises conditions

WazaVote RDC
Le directeur de l'hôpital de Kahozi soigne un patient atteint du Choléra
Le directeur de l'hôpital de Kalemie soigne un patient atteint du Choléra

Les gardes-maladestravaillent dans demauvaises conditions !

Facebook logoTransférer logoTwitter logo
- Par

Aimé Kazika



A l’hôpital général de Kinshasa, les conditions de travail des gardes-malades sont épouvantables. Reportage.
En visite à l'hôpital Général de Kinshasa ce dimanche pour voir une proche malade, quelque chose de particulier attire mon attention. Entassés comme des marchandises, à même le sol, les gardes-malades passent leurs nuits à la belle étoile, sous la pluie et dans le froid.
Des conditions de travail déplorables 
J’aperçois également plusieurs personnes alitées sur des nattes en plastique, par terre, entourées par des seaux, des pagnes et des sachets contenant des médicaments et de la nourriture. Ne pouvant entrer dans la salle de réanimation où se trouve mon malade, je décide de faire un tour dans les autres pavillons pour visiter cet hôpital dans lequel je n’avais pas mis les pieds depuis plusieurs années.  Je n’en crois pas mes yeux lorsque je vois les conditions dans lesquelles travaillent les aides-malades. Et pour couronner le tout, les toilettes sont insalubres. C’est insupportables… Je pose la question à l’une des aides-malades pour savoir où ils dorment. Elle me répond, d’un air triste et fatiguée, « Ici papa. Si la pluie tombe nous sommes trempées ; heureusement, en ce moment nous sommes en saison sèche ».
Des promesses qui ne sont pas effectives
Qu’en est-t-il du fameux programme de cinq chantiers et des objectifs de réhabilitions promis par la révolution de la modernité ? Pendant ce temps, le gouvernement entonne toujours le refrain de la modernité et des améliorations significatives dans le domaine de santé. Mais ces déclarations servent seulement à faire de beaux discours... A l’hôpital général de Kinshasa, les gardes-malades souffrent autant que leurs patients.
Pourtant, le geste à faire est simple, il suffirait de construire un simple batîment  pour les aides-malades. L’hôpital devrait améliorer ses capacités d'accueil car c’est une institution sanitaire d'utilité publique et de référence pour toute la république. Ce lieu est censé être un endroit sain et non un dépotoir humain.

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Aimé Kazika a partagé la publication de Debriefing Média Channel.